JO 2024 : La Région Ile-de-France rejette un voeu UDI contre une candidature de Paris

Ce samedi, le Conseil Régional d’Île-de-France était réuni à Paris afin d’évoquer quelques dossiers en cours, notamment l’idée d’une candidature olympique du territoire métropolitain à l’organisation des Jeux d’été de 2024.

Les élus se sont ainsi positionnés contre un vœu porté par l’Union des Démocrates et Indépendants (UDI) et qui se voulait défavorable à une éventuelle candidature. Il y a peu, l’une des figures du parti, l’ancienne Ministre des Sports, Chantal Jouanno, avait déjà fait part de son opposition à l’idée de défendre un projet parisien pour l’échéance olympique de 2024.

Ce positionnement est un revirement par rapport au dernières élections municipales de mars 2014.

A ce moment-là, Philippe Péjo, candidat dans le XIVe arrondissement avait indiqué à Sport & Société que l’UDI soutiendrait un projet parisien « sous réserve d’ouvrir la candidature au Grand Paris, avec un soutien populaire, une volonté transpartisane et le soutien des entreprises ».

UDI Ile-de-France

Conseiller régional du Parti Radical de Gauche (PRG), Eddie Ait, est intervenu durant la séance afin de contrer le vœu formulé par l’UDI, critiquant notamment le timing choisi par la formation politique.

« L’UDI nous demande ce soir par son vœu, que la Région s’engage aujourd’hui, en novembre 2014, à ne pas apporter son soutien à l’organisation des Jeux Olympiques en 2024, alors même que les experts ne se sont pas encore exprimés sur l’opportunité que représenterait l’organisation d’un tel événement.

Nous devons donc respecter le temps de la concertation et l’autonomie du Mouvement sportif à partir duquel doit émerger une candidature.

Un point d’étape sera d’ailleurs organisé le 25 novembre avec le Comité Français du Sport International (CFSI). Se prononcer aujourd’hui sans avoir réfléchi sérieusement à la question, serait sans doute se priver d’une belle opportunité en Île-de-France.

Le Conseil Économique, Social et Environnemental d’Île-de-France (CESER) considère d’ailleurs que l’Île-de-France dispose de nombreux atouts pour une candidature à l’organisation des Jeux Olympiques. Mais il est d’avis également qu’une candidature devra s’inscrire dans une stratégie à long terme, associée à un programme d’investissements appropriés, soutenables et bien maitrisés.

Un avis également exprimé par Thierry Braillard, Secrétaire d’État aux Sports. Alors oui, l’organisation et la candidature aux JO représentent un coût certain mais les retombées économiques existent et les chiffres londoniens l’attestent avec clarté.

Le Groupe PRG-MDP ne votera pas le vœu du Groupe UDI présenté ce soir, car s’opposer aux JO aujourd’hui revient à adopter une posture idéologique inadapté et prendre le risque de se priver d’un formidable accélérateur de projets pour l’Île-de-France ».

In fine, les différents groupes politiques se sont exprimés sur la question et ont rejeté le vœu du parti UDI, à l’exception des 17 élus de ce dernier et des 51 élus Europe Écologie – Les Verts (EELV).

Laisser un commentaire