JO 2024 : Les opposants à la candidature allemande se réuniront le 30 octobre et le 24 novembre

Tandis que le Comité Olympique Allemand (DOSB) a officiellement fait savoir qu’il déposerait une candidature à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de 2024, les opposants olympiques commencent à se mobiliser, notamment en prévision des consultations référendaires qui auront lieu au début de l’année 2015 à Berlin et Hambourg.

Des tracts ont déjà été distribués auprès de la population des deux villes actuellement en course, mais les initiatives devraient se multiplier au cours des prochaines semaines.

NOlympia Hamburg

Ainsi, selon des informations obtenues et recueillies par « Sport & Société », les Comités NOlympia Berlin et NOlympia Hamburg se réuniront le 30 octobre et le 24 novembre afin d’adopter des mesures et des prises de position communes. Ils seront épaulés dans leurs actions par un autre Comité, à savoir NOlympia Munich.

Ce dernier, particulièrement actif dans le cadre de la candidature bavaroise aux JO 2022, avait réussi son tour de force face aux partisans du projet, en parvenant à convaincre une large majorité de la population lors du référendum organisé par le DOSB et les autorités locales.

Le succès du « Non » avait dès lors contraint les promoteurs de Munich 2022 a renoncé à présenter la candidature devant le Comité International Olympique (CIO).

Le 24 novembre, la réunion des opposants à la candidature aux Jeux d’été 2024 se déroulera au Café Sybille.

Grâce à la participation du Mouvement NOlympia de Bavière, cette rencontre aura pour objectif d’informer les citoyens « sur les impacts dévastateurs des Jeux Olympiques pour les Villes Hôtes, à la fois sur le plan écologique, économique et social, ainsi que sur le rôle du CIO et ses arrangements contractuels ».

Plusieurs personnalités devraient s’exprimer au cours de cette manifestation. Ainsi, Axel Doering, porte-parole de « Bund-Arbeitskreiss Alpen » et vice-Président de la Commission Internationale de Protection des Alpes, devrait intervenir, de même que le Docteur Wolfang Zangl, co-fondateur de la Société de Recherche Écologique (GOEF) ou encore Heike Aghte, Président de NOlympa Berlin.

5 pensées

  1. Il est assez étonnant de voir que les Anti-Olympiques soient déjà en train de se ruer dessus. Je ne suis pas un soutient d’une candidature allemande (Paris oblige), mais on nous parle d’écologies, d’économies et de social.

    Ecologie : je pense que l’Allemagne avec l’exemple de ses stades fêtes pour la Coupe du Monde ont été un exemple d’écologie en la matière.

    Economie : Ce pays, malgré le très « léger moins bien » de l’année, n’a pas du tout le même problème que ses « précieux voisins. »

    Social : ? , je ne vois rien de difficiles là aussi, tous se passe bien.

    Qu’ils disent clairement qu’il ne faut pas que l’Allemagne organisent quoi que se soit (euro et Jo), cela sera au moins très clair, mais apparemment il n’y a pas l’air d’avoir suffisamment de courageux.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.