La Commission exécutive du CIO recommande une réforme des candidatures

Le Comité International Olympique (CIO) semble bien décidé à réformer le processus d’élection des Villes Organisatrices des Jeux et ne compte pas revenir sur les pratiques du passé.

Réunis à Montreux (Suisse) en amont de la Session extraordinaire qui aura lieu début décembre à Monaco et qui doit entériner la réforme Agenda 2020, les membres de la Commission exécutive de l’instance olympique, ont ainsi tracé les grandes lignes du futur processus décisionnel.

Ce dernier ne réintégrera pas la pratique – interdite depuis le début des années 2000 – de visite des Villes Candidates par les membres du CIO.

Évoquée lors de la campagne électorale pour la présidence du CIO, en septembre 2013, l’idée d’autoriser à nouveau les visites avait soulevé quelques contestations. Nombreux sont en effet ceux qui se souviennent encore du scandale lié à l’attribution polémique des Jeux d’hiver 2002 à la ville américaine de Salt Lake City (Utah). Ce scandale avait notamment conduit à la réforme « CIO 2000 ».

De fait, seule la Commission d’évaluation pourra effectuer un déplacement sur les sites envisagés par les différentes prétendantes. Sur ce point-là, rien ne change.

Thomas Bach - février 2014

En revanche, la Commission exécutive a clairement déterminé la nouvelle politique en matière de candidature olympique. Lourde et coûteuse, cette dernière doit devenir dans les prochaines années plus facile d’accès et surtout plus lisible, notamment pour le grand public souvent méfiant à l’égard d’un système pour le moins archaïque.

Dès lors, Thomas Bach proposera aux membres du CIO, de réformer la procédure de candidature en accordant davantage de place et de parole aux villes désireuses de présenter un projet olympique. Une tendance amorcée – tardivement – pour tenter de convaincre Oslo de demeurer dans la course aux JO 2022.

Comme l’a ainsi mentionné le Président du CIO, « ce que nous faisons jusqu’à présent, consiste à envoyer un document aux Villes Requérantes en leur disant : ‘si vous souhaitez faire une offre pour les Jeux, voici les conditions que vous devez remplir pour organiser l’événement. Vous feriez bien de cocher toutes les cases du questionnaire sinon vous n’avez aucune chance' ».

Un propos choc mais qui illustre parfaitement l’état d’esprit actuel. Ce dernier a d’ailleurs rebuté plusieurs villes au cours des derniers mois, concernant l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver 2022.

Successivement, les villes de Davos / St-Moritz (Suisse), Munich (Allemagne), Stockholm (Suède), Cracovie (Pologne) et Oslo (Norvège) se sont retirées d’un processus mal compris par les populations locales et ce, même si chaque candidature possédait ses propres spécificités. Lviv (Ukraine) s’est également retirée du processus de candidature olympique mais pour des raisons tenant principalement au contexte géopolitique régional.

Désormais, le CIO pourrait « inviter les villes potentiellement candidates à étudier la façon dont les Jeux Olympiques conviendraient le mieux à la situation locale, au développement du sport, à la protection de l’environnement et aux critères économiques et financiers ».

Une manière d’associer ouvertement les villes et de proposer de bâtir ensemble, les Jeux de demain.

Pour y parvenir, le CIO devrait également promouvoir un nouveau programme olympique plus souple et en capacité d’intégrer et de valoriser des sports populaires auprès de la jeune génération.

L’institution de Lausanne devrait en outre entériner le développement d’une chaîne olympique et ce, grâce à ses fonds propres et aux ressources colossales dont elle dispose.

Commission exécutive du CIO - février 2014

Au total, ce sont pas moins de 40 recommandations qui seront présentées mi-novembre avant un examen approfondi devant la Session du CIO, début décembre.

Ces recommandations – centrées sur les principes de durabilité, de crédibilité et de jeunesse – sont issues des discussions de la Commission exécutive mais aussi de la contribution de 14 groupes de travail. Ces derniers se sont notamment penchés sur les conclusions de la vaste consultation qui avait été lancée plus tôt cette année : 1 200 idées reçues, 270 contributions directes et 40 000 propositions du public.

Signe de l’ouverture du CIO, les groupes de travail étaient composés de membres du Mouvement olympique bien sûr mais aussi d’experts de la société civile et d’organisations telles que les Nations Unies (ONU), Google, YouTube, Transparency International, la Banque Mondiale ou encore la Fondation Clinton.

Pour Thomas Bach, « nous venons d’achever ici une réunion très constructive et productive de la Commission exécutive.

Les 40 recommandations détaillées sont comme les pièces d’un puzzle qui, une fois réunies, nous donnent une image claire de ce à quoi ressemblera l’avenir du Mouvement olympique ».

Illustrations : Crédits – CIO / Jones

Publicités

6 Thoughts

  1. C’est très bien de voir le CIO tenter de se réformer. Espérons que cela produise les résultats attendus. Et que la situation de 2022 ne se reproduise pas. Non pas que l’Asie ne mérite pas les Jeux, après tout Beijing et Almaty n’ont pas à pâtir du retrait des autres, mais il serait dommageable pour le CIO que le même scénario se reproduise pour 2024 et 2026. Ce qui n’est pas impossible.

    Assouplir le programme pour faire entrer de nouveaux sports est aussi une bonne nouvelle, car certains comme le karaté, le squash ou l’escalade y ont toute leur place. Mais cela va-t-il se faire aux dépens d’autres disciplines? Il faudra voir.

    Il serait aussi pertinent que le CIO respecte sa propre charte et évite d’attribuer les Jeux à des pays qui ne respectent pas les droits humains. Cela contribue à miner la crédibilité des JO à terme. Après les dépenses astronomiques consenties pour Sotchi et le culte de Poutine qui à peine la flamme éteinte envahissait la Russie, pas étonnant que les habitants de pays comme la Suisse, la Suède, l’Allemagne, la Norvège ou la Pologne aient dit NIET.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s