Tokyo 2020 : Concours pour la conception de l’emblème des Jeux

Le Comité d’Organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été 2020 a récemment lancé un concours pour la conception de l’emblème de Tokyo 2020.

Ouvertes depuis le 12 septembre, les inscriptions seront clôturées le 10 octobre prochain, date à laquelle aura lieu la cérémonie de commémoration des Jeux de Tokyo 1964.

Les designers auront ensuite jusqu’au 11 novembre pour soumettre leurs travaux. Ils devront joindre au formulaire officiel, la proposition d’emblème pour les Jeux Olympiques, la proposition pour les Jeux Paralympiques ainsi qu’un texte explicatif concernant la signification de l’emblème et des idées pour l’utilisation postérieur de celui-ci.

Tokyo 2020 - emblème

Un Comité de sélection – composé de designers, de graphistes ainsi que de Takuma Takasaki, Directeur de la création et Koji Murofushi, Directeur sportif au sein de Tokyo 2020 – aura ensuite à choisir parmi les propositions reçues.

Deux phases distinctes seront alors établies. La première concernera la sélection des huit meilleurs dossiers tandis que la seconde sera centrée sur la désignation du projet lauréat.

Les huit finalistes seront récompensés par un prix de 100 000 yens (près de 720 euros).

Le lauréat recevra pour sa part un million de yens (près de 7 200 euros) et sera l’invité d’honneur de la Cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques et Paralympiques en 2020.

Dans les deux cas, les sommes octroyées couvriront « la rémunération pour la production de l’emblème et le paiement relatif à la cession des droits d’utilisation ».

Assemblage de fleurs de cerisiers, l’emblème actuel a été conçu fin 2011 dans le cadre de la phase de requérance à l’organisation des JO 2020.

Symbolisant les notions d’amitié, de paix, d’éternité, de bonheur et d’unité, l’emblème est l’œuvre de Ai Shimamine, diplômé de l’Université Joshibi of Art and Design.

Illustration : Crédits – Tokyo 2020

4 pensées

  1. Ce logo à fleurs me manquera, il était particulièrement esthétique et raffiné ! Il faut espérer que le prochain logo sera aussi bon sinon meilleur, en croisant les doigts pour éviter le bad buzz (comme celui de l’emblème de Londres 2012 notamment !)

    Je reste étonné que l’auteur ne touche « que » quelques 720 000 euros… Vu l’événement, les logos olympiques et paralympiques devraient être si visibles qu’ils devraient rapporter bien plus !

Laisser un commentaire