Tokyo 2020 : La perspective du premier casino du Japon s’éloigne

A l’heure actuelle, le Japon ne possède aucun casino de jeux sur son territoire. Les choses pourraient néanmoins changer au cours des prochaines années, grâce à l’adoption récente d’une nouvelle législation.

Souhait du Premier Ministre Shinzo Abe, l’ouverture des premiers casinos nippons vise à contribuer à la relance d’une économie aujourd’hui au ralenti. Certains estiment d’ailleurs que le développement du marché des jeux pourrait générer jusqu’à 10 milliards de dollars de chiffre d’affaires chaque année.

Casino

Une manne financière importante et non négligeable au regard des investissements nécessaires pour l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été 2020.

Mais alors que les groupes MGM Resorts International, Las Vegas Sands Corp, Melco Crown Entertainment ou encore Wynn Resorts Ltd espéraient pouvoir participer au développement des casinos nippons avant l’ouverture des JO 2020, l’échéancier initial pourrait finalement prendre du retard.

En effet, l’aménagement d’un établissement à Tokyo est aujourd’hui compromis en raison du coût de la structure ainsi que du peu d’engouement du Gouvernement Métropolitain de la capitale japonaise.

Yoichi Masuzoe, Gouverneur de Tokyo depuis le mois de février, a ainsi exprimé ses réticences à l’idée de soutenir un projet qu’il considère comme ne faisant pas partie de « ses priorités actuelles ».

Ce choix s’explique notamment par la concentration des autorités régionales autour des préparatifs liés à l’accueil des JO 2020. A cette occasion, plusieurs enceintes sportives nouvelles doivent être édifiées, dont la plus importante n’est autre que le futur Stade Olympique conçu par l’architecte Zaha Hadid.

En lieu et place de Tokyo, une autre ville japonaise pourrait finalement devenir pionnière en matière de casinos et d’espace de jeux. Osaka semble en effet plus à même de répondre aux attentes des investisseurs. Avec les retombées économiques et sociales qui vont avec.

Illustration : Crédits – L’Express / AFP / Amy Sussman

Laisser un commentaire