Le projet de nouveau Stade de l’AS Roma reconnu d’intérêt public

Annoncée en 2013 par l’ancien Maire de Rome, Gianni Alemanno, la construction du nouveau stade de l’AS Roma semble se préciser avec le vote récent du Conseil exécutif de la capitale italienne.

Ce dernier – composé du Maire et de ses adjoints – s’est en effet prononcé sur l’intérêt public du projet d’aménagement qui prévoit, outre l’édification d’une nouvelle enceinte sportive de 52 500 places (jusqu’à 60 000 pour les grands rendez-vous), la modernisation des différents axes routiers, autoroutiers sans oublier le prolongement du métro et l’aménagement d’un parc arboré de 34 hectares.

Selon le Maire de la ville, Ignazio Marino, ce vote constitue « un jour mémorable pour Rome.

Ce projet représente une excellente occasion pour Rome et sa renaissance ».

Nouveau Stade de l'AS Roma

Implanté en lieu et place de l’actuel hippodrome de Tor di Valle, le futur écrin du club de football de l’AS Roma permettra à celui-ci de disposer de sa propre enceinte. Jusqu’à présent, le club doit en effet partager le même stade que la Lazio de Rome, à savoir le Stadio Olimpico (72 000 places) situé au cœur du Foro Italico des Jeux Olympiques de 1960.

Sur les 320 millions d’euros que doit coûter le projet, les pouvoirs publics exigent un investissement privé à hauteur de 195,25 millions pour les infrastructures alentours : 50,45 millions d’euros pour le prolongement du métro B entre Magliana et Tor di Valle, 7,5 millions pour la mise en place d’une passerelle au dessus des voies ferrées de la gare Magliana, 5 millions d’euros pour la lutte contre les inondations du Tibre et l’aménagement des berges, 38,6 millions pour la rénovation de la Via Ostiense / Via del Mare et enfin 93,5 millions pour la réalisation d’une nouvelle voie routière entre l’autoroute de Rome-Fiumicino et le futur axe Via Ostiense / Via del Mare.

Nouveau Stade de l'AS Roma - graphique

Ces différentes exigences font suite au rejet du projet initial présenté par les dirigeants de l’AS Roma. Ignazio Marino a d’ailleurs rappelé les raisons de ce rejet.

« Nous avons reçu une première proposition importante mais nous avons dit ‘non’ parce que nous pensons qu’il est impératif que les travaux soient réalisés sur les infrastructures afin de permettre à 50% des spectateurs d’arriver sur le site grâce aux transports en commun ».

Selon les autorités romaines, la construction de la nouvelle enceinte et les aménagements divers devraient engendrer la création de 6 000 emplois, dont la moitié durant la phase de réalisation des infrastructures.

Nouveau Stade de l'AS Roma - vue du parvis

La balle est désormais dans le camp de la région du Latium.

Cette dernière dispose à présent de six mois pour se prononcer sur le projet. Si elle accorde à son tour son feu vert, les différents aménagements pourront débuter et l’inauguration du nouveau Stade de l’AS Roma pourrait avoir lieu d’ici fin 2017.

Avec ce nouvel écrin, la ville de Rome disposera d’un stade moderne et fonctionnel, en mesure d’accueillir des rencontres sportives internationales. Des matchs de football ou de rugby à 7 sont ainsi envisageables dans le cadre d’une prochaine candidature olympique de la « Ville Éternelle ».

Illustrations : Visuels de la future enceinte (Crédits – Site officiel de l’AS Roma)

Laisser un commentaire