JO 2024 : Et si la surprise venait de New York ?

Ville emblématique des États-Unis, la Grosse Pomme n’a jamais eu l’occasion d’accueillir les Jeux Olympiques. Pourtant, son dossier pour l’édition 2012 aurait pu – s’il avait été plus rigoureusement préparé – être couronné de succès.

Identifiée par le Comité Olympique des États-Unis (USOC) comme une ville potentiellement intéressée par les JO 2024, New York n’a pas répondu à l’appel à l’instar également de Chicago, candidate américaine malheureuse pour 2016.

NYC - Olympic Stadium - Manhattan

Mais contre toute attente, il se pourrait que la ville puisse à nouveau présenter sa candidature.

En effet, le Gouverneur de l’État de New York, Andrew M. Cuomo a eu une discussion « très préliminaire » avec le Maire de « Big Apple », Bill de Blasio. Si le premier affiche son enthousiasme à l’idée de soutenir un tel projet – porté par l’ancien Président de la candidature aux JO 2012, Daniel L. Doctoroff -, le Maire de New York en revanche se montre plus réservé.

Ainsi, en marge d’une conférence de presse, Bill de Blasio a indiqué qu’il n’y avait pas eu « une discussion intense à ce sujet.

Je pense que nous pouvons dire que l’histoire des Jeux Olympiques comprend une variété de villes à travers le monde et un bilan mitigé.

Il peut y avoir un scénario [pour New York] mais je pense que la barre est haute ».

NYC - Olympic Village - Queens

Pour les Jeux d’été de 2012, New York avait proposé un plan global de 7,6 milliards de dollars (5,55 milliards d’euros).

Celui-ci comprenait notamment la construction d’un Centre Aquatique à Brooklyn (145 millions de dollars soit 105,6 millions d’euros), l’aménagement d’un Vélodrome dans le Bronx (77 millions d’euros soit 56,2 millions d’euros) ou encore la réalisation d’arenas dans le Parc de Flushing Meadows pour les épreuves de water-polo, de tir-à-l’arc et bien sûr, de tennis.

Le Village Olympique quant à lui aurait été implanté dans le Queens pour un coût de 1,6 milliard de dollars (1,17 milliard d’euros).

Cependant, malgré une ambition affichée, la candidature olympique de New York avait été particulièrement affaiblie par sa proposition de Stade Olympique.

Durant la phase de sélection des Villes Candidates, New York avait ainsi présenté deux projets distincts à la suite d’une fronde populaire. Mais aujourd’hui, la ville dispose d’une installation sportive de grande qualité : le MetLife Stadium dans le New Jersey.

NYC - Olympic Sports Complex - Queens

L’enceinte, qui a accueilli le Super Bowl 2014, peut accueillir jusqu’à 82 500 personnes et serait dès lors une option de premier plan pour la réalisation des Cérémonies d’ouverture et de clôture.

Outre le MetLife Stadium, d’autres équipements majeurs pourraient être mobilisés pour une nouvelle candidature new-yorkaise. Ainsi, comme dans le projet aux JO 2012, le Barclays Center et le Madison Square Garden pourraient être choisis pour accueillir respectivement les épreuves de gymnastique ou de basket-ball.

Des installations temporaires et démontables pourraient également être construites dans la région métropolitaine de New York ainsi que le Village Olympique qui pourrait, comme pour le projet 2012, être implanté dans le quartier du Queens.

Illustrations : Crédits – NYC 2012 / ArchRecord Construction
Publicités

4 Thoughts

  1. Il fallait bien s’attendre à un twist du genre à la dernière minute ! On savait que les USA voulaient les JO, et que les grandes villes avaient plus de chances de les obtenir… Forcement, NYC n’y coupe pas !

    Mais la ville a-t-elle ses chances ? Bien sûr c’est la ville la plus célèbre au monde, l’une des plus incroyables, très riche, très peuplée… Elle est superbement desservie au niveau des aéroports. Le métro fonctionne bien. Le nombre d’hôtels dans le coin est démesuré… Bref, la ville a d’immenses atouts, plus peut-être que certaines de ses concurrentes. Sans parler des infrastructures sportives déjà présentes, et du terrain exploitable vers les quais ou les quartiers environnants de New York, vers Long Island, le New Jersey etc…

    Mais la candidature de 2012 avait révélé plusieurs choses : à cette époque, c’était trop tôt (vote en 2005, soit 9 ans seulement après Atlanta ’96, et 3 ans après Salt Lake City 2002), le pays n’était pas fortement apprécié au niveau international (G.W. Bush était président, conflit au Moyen Orient…), l’objectif semblait être de montrer que NYC pouvait surmonter le 11 septembre et se reconstruire… Sans oublier que New York n’était pas la favorite des Américains (car Houston, San Francisco et Washington D.C étaient aussi candidates, sans oublier les 1ères éliminées Dallas, Los Angeles, Tampa & Cincinnati). Bien sûr, NYC répondaient largement mieux aux attentes de l’USOC, mais la population locale n’avait pas vraiment envie d’avoir cette charge supplémentaire, tandis que le reste du pays préféraient les autres villes… Et sincèrement, il est très probable qu’il en soit encore ainsi !

    Car même si Los Angeles (sans doute la plus grande favorite !) les a déjà eu 2 fois, ce n’est visiblement pas un frein pour l’USOC. Elle a la connaissance, des infrastructures potentiellement réutilisables (avec des travaux de rénovation, évidemment !), ce qu’il faut niveau infrastructures/transports/hôtels… Donc NYC a de la concurrence et du soucis à se faire !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.