JO 2022 : « Si les habitants sont d’avis que Cracovie ne doit pas chercher à organiser les Jeux d’hiver, nous abandonnerons alors l’idée »

Présidente du Comité de Candidature de Cracovie 2022 depuis la démission de Jagna Marczulajtis-Walczak, Magdalena Sroka mène actuellement une intense campagne promotionnelle autour du projet olympique et ce, à quelques jours du référendum décisif du 25 mai.

Aujourd’hui, en exclusivité francophone, elle a accepté de répondre aux questions de « Sport & Société ».

Magdalena Sroka - Sport et Société

– En 2005, la candidature de la France aux Jeux d’été de 2012 avait été handicapée par une trop forte représentation politique.

Femme politique de premier plan, adjointe au Maire de Cracovie, ne craignez-vous pas d’être vous aussi frappée par le « syndrome Paris 2012 » ?

En Pologne, le projet des Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver Cracovie 2022 est un projet qui va bien au-delà de la sphère politique.

En effet, cela n’a pas vraiment d’importance si la personne à la tête de la candidature de Cracovie est un politicien ou non, puisqu’un grand nombre de personnes, d’entreprises et d’institutions sont engagées derrière ce projet. Tous, avec le même objectif qui est de permettre à Cracovie de devenir la Ville Hôte des Jeux Olympiques d’hiver 2022.

– Après des débuts délicats, Cracovie 2022 avait réussi à s’imposer comme un bon outsider dans la course aux JO. Pourtant, avec la démission de Jagna Marczulajtis-Walczak et les actuels sondages défavorables, il semble que la candidature soit de nouveau affaiblie.

Quel regard portez-vous sur cette situation ?

Les résultats plutôt décevants des sondages sont attribués à une campagne négative menée par un groupe de citoyens peu nombreux, qui s’opposent aux Jeux ainsi qu’aux médias locaux et à la communication avec le public qui a été, objectivement, très faible au stade de préparation du dossier de Ville Requérante.

L’inquiétude relative à la situation géopolitique ne peut pas être ignorée non plus.

A présent, nous essayons d’inverser cette tendance. Nous organisons des rencontres d’information avec les citoyens, nous menons une campagne qui encourage les gens à prendre part au référendum.

Le point de consultation, sous forme de tente, ouvert sur la Grande Place au centre de la ville, est d’ailleurs au cœur de cet effort. Chaque personne intéressée par le projet des Jeux Olympiques d’hiver à Cracovie peut se présenter sous la tente et y trouver de multiples renseignements. Chaque jour, de 12h à 18h, les membres du Comité de Candidature de Cracovie 2022 répondent aux questions les plus difficiles et lèvent les doutes des citoyens de Cracovie.

Notre objectif est de parvenir à informer les habitants sur ce que l’organisation des Jeux pourrait apporter à la ville et à la région.

La campagne d’information est fondée sur trois messages. Le premier est celui de faibles dépenses de la ville. Le second est celui des bénéfices sociaux et financiers pour les habitants, notamment avec la création d’emplois ou la construction de logements à loyer modéré. Le troisième message enfin est celui des bénéfices environnementaux ainsi qu’en termes d’infrastructures, avec l’élimination de la pollution au smog et la réduction des embouteillages dans la ville.

Les rencontres sont organisées dans le cadre des consultations publiques avec les résidents de Cracovie ainsi qu’avec les différents milieux, par exemple le milieu universitaire ou écologiste, ainsi qu’avec le secteur du tourisme et les organisation non-gouvernementales.

On tient à être entendu par l’ensemble des habitants de notre ville. Le groupe cible est donc très étendue. Pour cette raison précise, nous avons choisi des médias divers pour garantir l’accès de ces différents groupes d’âge et groupes sociaux.

Nous avons ainsi eu recours aux panneaux d’affichage, à de grandes affiches sur les murs du Centre de Convention ICE Krakow, à des publicités dans le tramway, dans les transports en commun ainsi que sur la chaîne de télévision régionale, TVP Krakow. Il y a aussi des annonces publiées dans la presse et sur Internet. Nous venons ainsi de publier un bulletin d’information contenant les données les plus importantes du projet.

– Le financement des candidatures et des Jeux est traditionnellement une question délicate auprès de l’opinion publique.

Actuellement, quelle est la répartition du financement de la candidature entre les deniers publics et la part en provenance du secteur privé (entreprises…) ?

D’une part, le coût d’organisation et d’exécution des Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver de 2022 est estimé à environ 5,6 milliards de zlotys (1,34 milliard d’euros).

D’autre part, l’investissement dans les sites sportifs qui seront directement engagés dans l’organisation de cet événement s’élève à 1,6 milliard de zlotys (381,8 millions d’euros).

Il ne faut pas oublier que l’argent proviendra de sources diverses.

La ville de Cracovie dépensera à peu près 300 millions de zlotys (71,59 millions d’euros) pour les Jeux et ce montant sera échelonné sur la période 2015-2022. A titre de comparaison, chaque année, la ville investit environ 500 millions de zlotys dans son budget (119,32 millions d’euros).

Étant le plus grand bénéficiaire des Jeux Olympiques d’hiver, Cracovie investit finalement peu de ses propres fonds dans le budget des JO.

N’oublions pas que les Jeux constituent un événement organisé non seulement par les Villes Hôtes, comme Cracovie, mais aussi par le pays tout entier, ainsi que par le Comité International Olympique (CIO).

Selon les estimations préliminaires, les gouvernements locaux contribueront à hauteur de 200 millions de zlotys (47,73 millions d’euros), le gouvernement central, 1,8 milliard de zlotys (429,5 millions d’euros), les sponsors, 600 millions de zlotys (143,2 millions d’euros) et le CIO, environ 3 milliards de zlotys (715,9 millions d’euros).

Magdalena Sroka - SetS

– Le 25 mai, un référendum sera organisé concernant le projet olympique ainsi que diverses thématiques locales (pistes cyclables, transports, vidéosurveillance). Avant cela, plusieurs réunions publiques sont organisées avec des interventions et des débats avec les citoyens.

Quelles questions reviennent le plus souvent au cours des échanges ?

Les questions posées le plus souvent concernent les coûts.

Les gens désirent obtenir des renseignements sur les sources de financement de l’organisation des Jeux Olympiques d’hiver.

Il y a aussi des questions relatives à l’amélioration de la qualité de l’air en ville, aux sites sportifs, aux emplois et aux bénéfices ainsi qu’aux risques qui accompagnent l’organisation des Jeux d’hiver.

Nos experts répondent à ces questions en citant des arguments techniques et en prenant exemple sur d’autres Villes Hôtes.

Nous voulons lever le plus grand nombre de doutes pour que les habitants de Cracovie soit en mesure de prendre une décision claire lors du référendum et ce, sur la base d’informations de qualité et non de slogans populistes.

– Si la population rejette le projet olympique à l’occasion du référendum, Cracovie devra-t-elle se retirer de la course ?

Si les habitants sont d’avis que la ville ne doit pas chercher à organiser les Jeux Olympiques d’hiver, nous abandonnerons alors l’idée.

– Bien que la Charte Olympique autorise une candidature à établir des Jeux d’hiver entre deux pays, le Comité International Olympique (CIO) pourrait être réservé quant au concept Pologne / Slovaquie défendu par la candidature de Cracovie.

Comment comptez-vous convaincre les membres du CIO face aux risques potentiels d’une telle organisation (coûts, échanges entre les administrations…) ?

Le dossier préparé par la ville de Cracovie et qui envisage l’emplacement des compétitions de ski alpin sur le territoire de la République Slovaque, dans la ville de Jasna, avait été discuté en détail avec les représentants du CIO lors de la préparation du dossier soumis en mars 2014.

Compte tenu de notre appartenance commune à l’Union Européenne, des procédures de coopération commerciale transfrontalière, du Traité de Schengen qui permet le déplacement plus aisé des personnes entre les territoires des deux pays et de l’excellente coopération gouvernementale entre la Pologne et la Slovaquie, le risque associé à ce concept a été jugé bas.

Il n’y a pratiquement pas de frontières entre les pays de l’UE. C’est une raison de plus pour montrer notre désir et notre capacité à exécuter des projets communs.

L’excellente préparation du Centre de ski de Jasna-Chopok, qui garantit une compétition de ski alpin de très haut niveau, est aussi un aspect important et non négligeable de notre concept.

La Pologne va donc profiter du fait que l’infrastructure est déjà en place chez nos voisins. En même temps, cela permettra de ne pas intervenir dans le Parc National des Tatras ou de détruire des ressources naturelles.

Après les Jeux Olympiques d’hiver, la Pologne pourrait en outre hériter, avec la Slovaquie, de routes et de voies ferrées modernisées entre les deux pays. C’est un héritage constituant la valeur ajoutée du scénario que nous avons choisi pour les Jeux.

– Si la candidature de Cracovie est rejetée par les citoyens lors du référendum ou par le CIO, est-il possible d’imaginer à l’avenir (2028, 2032…) une candidature de la Pologne pour les Jeux d’été ?

En réalité, cette question devrait être posée au Comité Olympique Polonais puisque c’est lui qui représente notre pays auprès du CIO, fait part de notre intention d’organiser les Jeux et c’est uniquement le Comité Olympique Polonais qui est en mesure de répondre à cette question.

——————————

Magdalena Sroka - SportetSociété

Magdalena Sroka, Présidente du Comité de Candidature de Cracovie 2022, est diplômée de l’Université Jagellone de Cracovie. Elle a par ailleurs étudié la mécanique assistée par ordinateur à l’École Polytechnique de Cracovie.

Elle a travaillé comme responsable de projets culturels, productrice et coordinatrice de multiples projets pour la télévision ou encore sur des projets liés à la culture et à l’art.

Sur la période 1998-2003, Magdalena Sroka a travaillé au Bureau du Festival de Cracovie 2000 où elle fut responsable pour les projets culturels associés avec le titre de Capitale Européenne de la Culture : Festival de Pâques de Ludwig Van Beethoven, Festival des Films d’Opéra, Festival de la Musique Traditionnelle Rozstaje, Festoval Genius Loci, concerts de la Philharmonie de New York, Norddeutscher Rundfunk, Concentus Musicus, Bergen Philharmonie, Wiener Akademie, ainsi que le Bundesjugend Orchestre sous la direction de Gerd Albercht, dans le cadre du projet polonais-allemand, « Ensemble au coeur de l’Europe ». Magdalena Sroka est également l’organisatrice et la productrice des plus grands événements de Pologne, comme Wianki, la fête des couronnes flottantes ou la Saint-Sylvestre.

Elle a aussi géré l’équipe responsable de la coordination des activités promotionnelles dans le cadre de l’EURO 2012 de football à Cracovie et notamment, la coopération et l’emplacement des fédérations de l’Angleterre, des Pays-Bas et de l’Italie durant le tournoi. Elle a également été à la tête de l’équipe chargée de la préparation et de l’organisation de la Coupe d’Europe de Kayak (slalom).

Enseignante à l’Académie Andrzej Frycz Modrzewski à Cracovie, Magdalena Sroka est depuis 2011, Adjointe au Maire chargée de la culture et de la promotion du territoire.

Illustration : Crédits – Wiesław Majka / UMK
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.