JO 2024 : L’Azerbaïdjan affiche ses ambitions

La course pour l’organisation des Jeux Olympiques d’été de 2024 pourrait bientôt compter dans ses rangs un nouveau requérant.

L’Azerbaïdjan souhaite en effet profiter de l’accueil des premiers Jeux Européens en 2015 pour créer les conditions d’une candidature olympique. Outre les infrastructures édifiées pour l’occasion, le pays veut s’appuyer sur cette expérience pour présenter un projet pour l’échéance 2024.

Stade Olympique de Bakou - Azerbaïdjan

Comme l’a rappelé le Ministre de la Jeunesse et des Sports, Azad Rahimov, « nous avons postulé pour accueillir les JO de 2016 et 2020 mais nous avons à chaque fois échoué.

Maintenant, nous analysons les raisons de ces échecs. Il y en a deux principales.

Tout d’abord, un manque d’expérience, car nous n’avons jamais accueilli de compétitions multi-sports. Ensuite, parce que la culture du sport doit être très élevé dans un pays prêt à accueillir les Jeux.

Il est donc nécessaire de créer un esprit olympique dans le pays ».

Illustration : Crédits – Bakou 2015
– D’une capacité de 65 000 places, le Stade Olympique de Bakou sera la pièce maîtresse des 1ers Jeux Européens en 2015

4 pensées

  1. Ca devait logiquement arriver. Deux premières candidatures, certes infructueuses, pas de quoi décourager !

    Cette fois-ci la candidature se basera sur des éléments concrets : expérience dans événementielle multi-sport, et des infrastructures préexistantes, qui ont, j’imagine, été pensées pour être directement réutilisables pour des JO (et ainsi éviter un maximum de dépenses dues aux travaux !)

    Comme le Qatar, l’Azerbaidjan veut être la nouvelle destination olympique. Mais le Qatar, qui a candidaté comme eux en 2016 et 2020 sans être retenu sur la short list, a des points faibles : de 1. les JO de 2020 sur déjà en Asie, ce qui risque de les empêcher de l’emporter. Bakou a moins ce problème, car le pays est (à l’image de la Turquie) sur 2 continents, en organise d’ailleurs des JO européens, participe aux Championnats d’Europe ou encore à l’Eurovision. Et puisque l’Europe a de grandes chances d »organiser les JO en 2024, c’est un avantage non négligeable. De 2. le Qatar fait déjà face à un tas de critiques et de polémiques pour la Coupe du Monde de 2022… Ce qui peut séduire la FIFA ne séduit pas forcement le CIO, et ça joue clairement plus en la faveur de Bakou, qui a organisé des Jeux en peu de temps, mais de façon très qualitative, et sans coûts démesurés.

    Clairement, Bakou a ses chances pour 2024, et devrait sans aucun doute apparaître dans la short list du CIO, aux vues des efforts et nombreuses améliorations que le pays a fait en organisant les Jeux Européens pour 2015.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.