JO 2022 : La Pologne mise sur les Jeux pour développer ses sites sportifs

Les Jeux Olympiques, d’été comme d’hiver, constituent traditionnellement un formidable vecteur de développement urbain.

Des quartiers entiers peuvent ainsi être revitalisés tandis que des installations nouvelles voient le jour en dehors du sport mais aussi et surtout dans le domaine sportif.

La Pologne ne déroge pas à la règle.

Le pays souhaite ainsi profiter de sa candidature olympique aux JO d’hiver 2022 pour équiper Cracovie de lignes de métro, mais est également désireux de doter la ville d’infrastructures sportives performantes.

Parmi ces installations, une patinoire couverte pour la pratique du patinage de vitesse apparaît même comme une priorité.

Patinoire en plein air de Zakopane - Cracovie 2022

Ainsi, comme l’affirme le site « Gazetta Krakow », les autorités locales et nationales envisagent d’aménager une telle structure à Cracovie ou à Zakopane.

Actuellement, la Pologne dispose de quatre patinoires de ce type à Varsovie, Tomzszow, Sanok et Zakopane, mais elles ont toutes un handicap non négligeable, à savoir l’absence d’une toiture.

« Nous en avons parlé au Premier Ministre, Donald Tusk, lors de sa visite dans la région, mi-février.

Selon nos estimations, le coût d’installation d’un toit au dessus de la glace de Zakopane est d’environ 30 millions de zloty (7,22 millions d’euros).

L’option d’une couverture est la plus appropriée pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, l’installation est relativement nouvelle puisqu’elle a été bâtie en 2008 et les plans initiaux prévoyaient déjà un toit.

Deuxièmement, en raison de l’altitude à laquelle elle se trouve et avec l’excellente qualité de l’eau de montagne, la piste peut être considérée comme l’une des plus rapides d’Europe » comme l’a précisé le Gouverneur Andrzej Gąsienica-Makowski.

De fait, hormis ces équipements de plein air, le pays ne possède pas encore de patinoire de vitesse couverte, capable de rivaliser avec les installations des pays du Nord de l’Europe par exemple.

Pour palier ce déficit, un projet de patinoire est actuellement étudié par l’Académie d’Éducation Physique de Cracovie.

L’institution souhaite en effet doter ces locaux d’un nouvel équipement en mesure d’accueillir des manifestations d’envergure nationale et internationale. Pour se faire, les dirigeants de l’Académie ont prévu un budget de 180 millions de zloty (43,35 millions d’euros).

Selon Szymon Krasicki, professeur à l’Académie, « cet équipement devrait être construit, même si nous n’obtenons pas les Jeux.

Ce sera une grande salle pouvant accueillir de nombreux spectateurs et adapté à des compétitions en dehors du patinage de vitesse.

Nous avons déjà engagé des discussions avec le Ministère des Sports.

A mon avis, ce projet n’interfère pas avec celui de Zakopane dans la mesure où il s’agit d’une offre complémentaire.

Le site de Zakopane, avec sa configuration en montagne, est un excellent endroit pour s’entraîner tandis que celui de Cracovie peut devenir l’une des plus importantes arènes de ce type dans le monde ».

Illustration : Crédits – Marek Podmokly / Agencja Gazeta

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.