PyeongChang 2018 : Le retour au modèle du Stade Olympique temporaire et démontable

Depuis 1994 et les Jeux Olympiques de Lillehammer (Norvège), aucune édition hivernale n’a été inaugurée dans l’enceinte d’un Stade Olympique temporaire et démontable.

Lillehammer 1994 - flamme olympique

Ainsi, les Cérémonies Olympiques de Nagano 1998 eurent lieu au cœur du Stade Olympique désormais utilisé pour la pratique du baseball (30 à 50 000 places), tandis que celles de Salt Lake City 2002 se sont déroulées au Rice-Eccles Olympic Stadium de l’Université de l’Utah (45 000 places).

Quatre ans plus tard, c’est dans le Stade Municipal rénové de Turin que se sont rassemblés 30 000 personnes. En 2010, le BC Place Stadium de Vancouver (55 000 places) avait marqué un cap dans l’organisation des JO d’hiver, en accueillant sous un toit, les Cérémonies d’ouverture et de clôture.

Enfin, les organisateurs des Jeux de Sotchi 2014 ont aménagé un Stade de 40 000 places afin d’accueillir les Cérémonies et, en 2018, des matchs de la Coupe du Monde de football.

Cette même année, les Jeux d’hiver se dérouleront en Corée du Sud et les organisateurs de PyeongChang 2018 ont d’ores et déjà prévu d’édifier une structure temporaire et démontable et ce, afin de réduire les coûts d’organisation.

PyeongChang2018 - Alpensia Stadium

Initialement prévues dans l’Alpensia Stadium (60 000 places), les Cérémonies d’ouverture et de clôture auront finalement lieu à Hoenggae situé à deux kilomètres de PyeongChang. En effet, en raison des entraînements pour le saut à ski, les répétitions et la mise en scène des Cérémonies auraient sans doute été perturbées.

En outre, « une analyse détaillée a montré que le lieu choisi à l’origine risquait de souffrir de problèmes d’accessibilité et des aléas de la météorologie ».

Dès lors, le site de Hoenggae est apparu comme un choix idéal pour héberger un Centre des Festivités temporaire de 50 000 sièges.

Actuellement utilisé par l’équipe nationale de football pour des entraînements réguliers, Hoenggae disposera donc d’un Centre dédié aux Cérémonies Olympiques, mais aussi d’une Esplanade pour la remise des médailles, d’une salle d’exposition olympique ainsi que de commerces et marchés pour la promotion des produits locaux.

Théâtre des Cérémonies - Annecy 2018

Ce choix n’est pas sans rappeler la proposition de la candidature d’Annecy.

La ville française, candidate elle aussi aux JO 2018, avait en effet souhaité aménager une installation temporaire de 42 000 sièges sur le site du Pâquier. Cette proposition avait toutefois été au cœur d’une forte contestation locale, notamment de la part d’associations écologistes.

Théâtre des Cérémonies - Albertville 1992

Il n’est pas non plus sans rappeler l’implantation du Théâtre des Cérémonies de 35 000 places à Albertville en 1992. Aujourd’hui, seul le mât central permet de visualiser la scène des derniers JO d’hiver organisés en France.

Illustrations :
– La flamme olympique des Jeux de Lillehammer avant son arrivée au coeur du Stade Olympique en contrebas des tremplins de saut à ski (Crédits – Alexsander Nordah / NTB / Scanpix)
– L’Alpensia Stadium (Crédits – PyeongChang 2018)
– Projet de Théâtre des Cérémonies de la candidature d’Annecy 2018
– Mât central, héritage des Cérémonies Olympiques d’Albertville 1992 (Crédits – Wikipedia)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.