JO 2024 : « Si on veut être candidat, c’est pour gagner ! » (Anne Hidalgo)

A quelques semaines des élections municipales et au moment où le mouvement sportif français lance les pistes pour une nouvelle candidature olympique de la France, Anne Hidalgo a évoqué cette semaine sur les conditions d’un tel projet.

Interviewée dans le cadre de l’émission « Face aux chrétiens » sur la chaîne KTO, l’actuelle Première Adjointe au Maire de Paris et candidate à la succession de Bertrand Delanoë est d’abord revenue sur l’échec de la candidature pour 2012.

En 2005, « nous avons perdu de trois voix. C’était la première fois qu’une candidature française arrivait aussi haut.

Après, j’ai été très très choqué. Alors que les Jeux ont été portés par un consensus, un rassemblement entre le Président de la République de l’époque (Jacques Chirac), la Région Ile-de-France, la Ville de Paris, les milieux économiques, le monde sportif bien sûr, tout d’un coup, ça devient la faut de Bertrand Delanoë.

Quelqu’un comme Jean-François Lamour, qui a joué un rôle très important, s’est défaussé d’une façon vraiment inconcevable.

Donc bon, cela je le laisse mais ça suffit de renvoyer la perte des JO à Bertrand Delanoë ! »

Mais la candidate socialiste à la Mairie de Paris a surtout précisé les contours d’une éventuelle candidature pour l’organisation des Jeux Olympiques d’été de 2024.

Selon elle, « il faut d’abord créer les conditions pour que ça marche.

Il faut que le mouvement sportif tout entier soit mobilisé et qu’il porte cette candidature.

Ensuite, il faut qu’il y ait un rassemblement, un consensus très très large, national, régional et local avec notamment le monde économique.

Il faut aussi élaborer une stratégie. Si on veut être candidat, c’est pour gagner et il faut donc qu’il y ait une stratégie gagnante. Moi, je suis prête à regarder cela.

Après, je pense que des JO à Paris ne peuvent pas être portés par le budget de la Ville de Paris. Si on décide tous ensemble d’y aller, la Ville ira résolument mais ça se partage ! Des Jeux dispendieux, ce n’est plus possible et plus personne n’en veut, même s’il y a des retombées ».

Par le passé, Anne Hidalgo avait déjà exprimé son opinion quant à une candidature olympique de la capitale française. Selon elle, pour être effective, il est nécessaire qu’elle soit « portée par le Grand Paris ».

Laisser un commentaire