JO 2022 : Oslo rappelle ses fondamentaux mais veut apprendre de Sotchi

Comme ses concurrentes, Oslo 2022 est présente depuis près de quinze jours en Russie afin d’assister aux Jeux Olympiques de Sotchi.

Mais contrairement aux milliers de spectateurs, les représentants de la candidature d’Oslo 2022 ne sont pas à Sotchi pour admirer les performances des athlètes mais plutôt pour s’imprégner de l’ambiance d’un tel événement et des spécificités tenant à l’organisation des Jeux.

Oslo 2022 - Sotchi

Ainsi, dans le cadre du programme des observateurs développé par le Comité International Olympique (CIO), Oslo 2022 a pu prendre conscience des défis qui attendent la Norvège pour éventuellement accueillir les JO d’hiver.

Pour Eli Grimsby, Directrice de la candidature norvégienne, « même si nos Jeux Olympiques seront à bien des égards très différents de ceux de Sotchi, il est utile d’obtenir des informations claires sur ce que nous devrions prendre en considération pour planifier nos propres Jeux ».

Autour de visites sur le terrain, de conférences ou de tables rondes, les membres du Comité de Candidature d’Oslo 2022 ont échangé avec les organisateurs russes et des experts du Mouvement Olympique sur des thématiques très diverses comme par exemple les contrôle antidopage, l’implantation des sites sportifs

Oslo 2022 - programme des observateurs

D’ailleurs, Eli Grimsby et Simen Olstad, conseiller d’Oslo 2022, ont reconnu que les Russes avaient construit de « grandes salles et notamment l’impressionnant Fisht Stadium«  mais ont aussi tenu à rappeler les engagements d’Oslo 2022 concernant la réutilisation de sites existants :

« Si Oslo gagne le droit d’accueillir les Jeux d’hiver de 2022, nous allons utiliser les installations existantes que nous avons, mais nous construirons aussi de nouveaux sites, notamment six nouvelles arènes sportives et deux centres de formation ».

Illustrations : Crédits – Oslo 2022

Une pensée

  1. The latest poll in Norway showed that public opposition against an Oslo 2022 bid is higher than ever. Only 20 % of Norwegians now support Oslos bid for the 2022 games.

Laisser un commentaire