JO 2024 : La France se positionnera en novembre

Les incertitudes demeurent, mais il y a désormais un calendrier établi en vue d’un possible dépôt de candidature de la France à l’organisation des Jeux Olympiques d’été.

Ainsi, le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) et le Comité Français du Sport International (CFSI) ont précisé les contours de l’étude d’opportunité lancée aujourd’hui.

Stade de France - Paris 2012

Le maître-mot est en tout cas celui de l’unité des parties et ce, afin de ne pas reproduire le schéma catastrophique d’Annecy dans la course aux JO d’hiver de 2018. Les dissensions politiques et institutionnelles avaient considérablement affaiblies un dossier bancal malgré des atouts techniques indéniables.

De fait, au mois de mars, plusieurs groupes de travail seront instaurés afin d’évaluer le contexte politique et économique national et international (concurrence…) mais aussi et surtout, la faisabilité technique d’un éventuel projet olympique.

Dans le but de prendre l’avis de toutes les parties, ces groupes seront composées de personnalités en provenance du mouvement sportif tricolore (dirigeants de fédérations, athlètes en activité ou retraité…) ainsi que des Collectivités Territoriales (sans doute la Ville de Paris, la Région Ile-de-France et les départements franciliens) ou encore du monde économique (MEDEF, syndicats…).

Les groupes de travail auront jusqu’au mois d’octobre pour remettre leurs conclusions. Ces dernières permettront alors de prendre une décision quasi-définitive en novembre 2014.

Mais comme l’a indiqué la Ministre des Sports, Valérie Fourneyron, « si les réflexions n’aboutissent pas sur un projet impactant durablement la société française et le sport international, il ne sera pas utile d’être candidats ».

A l’inverse, si l’avis général est favorable, alors la deuxième phase du calendrier pourra s’ouvrir pour les partisans d’une candidature française.

Terrain de Beach-Volley

Il faudra dès lors communiquer auprès des citoyens afin de convaincre du bien fondé d’un tel projet sportif, économique, social et sociétal.

Nul doute que les médias traditionnels comme les chaînes de télévision ou la presse écrite, seront mis à contribution, sans oublier les nouveaux modes de communication comme les réseaux sociaux.

Mais outre la communication, il faudra aussi bâtir les premiers éléments d’un futur dossier de candidature, en particulier sur les points liés à la gouvernance.

Ce sujet – sensible dans le cadre d’une candidature olympique – devra en effet établir une hiérarchie entre les différentes parties prenantes au projet. Là encore, il ne faudra pas reproduire les erreurs du passé et doser convenablement le délicat balancier entre représentation politique et sportive.

A la sortie de l’été 2015, le mouvement sportif français prendra alors une décision franche : être ou non candidat à l’organisation des JO de 2024.

Illustrations : Projet olympique de Paris 2012
– Le Stade de France, le Centre Aquatique, les Pavillons omnisports et le Centre de Presse
– Les compétitions de beach-volley au pied de la Tour Eiffel

12 pensées

  1. En effet, l’idée des sites que j’avais laissé la dernière fois, peu aider (après je suis pas dans l’équipe ^^), la plupart des projets d’équipements sportif existent déjà ou existeront bientôt (Arena 92, Base Nautique de Vaires sur Marne,…) donc les coûts seront minimes.Maintenant est ce que les français seront près à vouloir mettre une nouvelles fois la main à la poche sachant que : d’un, les dernières candidatures se sont soldées par de beaux échecs, de deux la crise économique risque encore de faire des ravages d’ici là ?

    Les français sont réputés pour ne jamais apprécier que l’on bouscule leur petit train train quotidient, ex : Un stade ?  » pourquoi faire ? » Une rénovation de Roland Garros? « pas question ! »

    Bref, pour moi le véritable handicap serait les membres très influents mais surtout les contestataires de » tout », qui je l’admet pour une fois n’ont pas tout à fait tort, au sujet de l’argents dépenser par les fenêtres (Ex : La coupe du monde 2014 et la grogne sociale Brésilienne).

    Mais pour moi il y aura candidature,c’est presque sûr, mais soit pour 2024, ou alors 2028 (mais pas les deux). Si il y a échec une nouvelle fois, les JO et la France se sera fini pour de bon.

    J'aime

  2. 2024 est l’opportunité à saisir, avant longtemps. 2028 est beaucoup trop incertain. Je vois mal 2024 échapper à l’Europe.

    Il ne faut pas que la France ait peur d’échouer. Sinon, cela ne sert à rien de déposer un dossier de candidature.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.