JO 2024 : « Se décider au deuxième semestre 2014 » pour une candidature française

Au cours de son interview pour le quotidien « Le Parisien – Aujourd’hui en France », la Ministre des Sports, Valérie Fourneyron, a abordé la question de la sécurité des athlètes tricolores à Sotchi (Russie) mais aussi l’éventualité d’une candidature française pour les Jeux Olympiques de 2024.

Selon elle, « ce n’est pas décidé. On aspire à accueillir les JO.

La candidature pour être Ville Requérante, c’est septembre 2015. Il faudra donc se décider au deuxième semestre 2014.

Pour prendre une décision, il faut avoir construit une stratégie partagée et un projet pour la France. Derrière une candidature aux Jeux, il ne s’agit pas simplement d’accueillir trois semaines de compétition.

Ça implique au contraire d’emmener avec nous la population, de créer une dynamique. Ça veut dire proposer un projet au mouvement sportif international. Ça veut dire parler d’une seule voix, c’est ce que l’on a commencé à faire en créant le Comité Français du Sport International (CFSI) avec les collectivités (région Ile-de-France, Ville de Paris) au cœur d’une éventuelle candidature ».

Valérie Fourneyron

C’est notamment pour cela, qu’une étude d’opportunité doit être lancée aujourd’hui par le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF). Sur la base des conclusions de cette étude, le mouvement sportif tricolore prendra donc une décision en ayant pleinement connaissance des risques d’une nouvelle candidature.

Néanmoins, pour la Ministre des Sports, les rencontres récentes du Président de la République, François Hollande, avec les membres français du Comité International Olympique (CIO) ainsi qu’avec le Président de l’institution de Lausanne, Thomas Bach, ont permis de « reconquérir de la confiance vis-à-vis du mouvement sportif international ».

Car comme elle l’affirme, « ils me l’ont tous dit : ils n’ont pas compris la stratégie de la France et la façon dont a été gérée la candidature d’Annecy » pour les Jeux d’hiver de 2018.

Thomas Bach - Valérie Fourneyron - Bernard Lapasset

Partant de ce constat et sur les fondements du rapport réalisé par le cabinet spécialisé KENEO, le mouvement sportif français espère pouvoir établir un projet solide, crédible et réalisable, un projet capable de convaincre les membres du CIO et ce, au-delà de la symbolique que représente l’échéance 2024, à savoir le Centenaire des Jeux Olympiques d’été de Paris 1924.

L’objectif est en tout cas clairement affiché pour Valérie Fourneyron :

« Une candidature, c’est à peu près 100 millions d’euros. Il ne s’agit pas de se positionner [pour 2028].

Quand on y va, c’est pour gagner.

C’est d’ailleurs pour cela qu’il n’est pas question d’aller chercher la population et les entreprises au dernier moment.

C’est maintenant qu’on travaille pour juger de la dynamique ».

Illustrations :
– Portrait officiel de Valérie Fourneyron (Crédits – Ministère des Sports)
– Valérie Fourneyron en discussion avec Thomas Bach, Président du CIO et Bernard Lapasset, Président du Comité Français du Sport International, le 10 septembre 2013 (Crédits – Compte officiel Twitter)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.