Sotchi 2014 : Jean-Claude Killy a « conseillé au Président Hollande de venir »

A moins de vingt jours de l’ouverture des Jeux Olympiques d’hiver à Sotchi (Russie), Jean-Claude Killy, Président de la Commission de Coordination des JO, s’est récemment exprimé dans les colonnes du quotidien « Le Monde ».

Face aux critiques subies par l’institution olympique concernant le choix de la station balnéaire du Caucase, l’ancien skieur estime que « l’enjeu était de taille.

Il n’y avait pas d’infrastructure, ni de base sportive, pas d’histoire ni de culture des sports olympiques d’hiver, hormis le hockey-sur-glace, sport national.

Cela a été un véritable partenariat d’égal à égal ».

JC Killy - IOC

Avec plus de 36 milliards d’euros, les organisateurs russes ont en effet planifié un remodelage profond du territoire, sur la zone côtière mais aussi montagneuse avec notamment la construction de l’autoroute la plus coûteuse au monde (6 milliards d’euros).

Malgré des dépenses faramineuses, Sotchi 2014 assume pleinement ses choix, bien que la reconversion de certaines infrastructures ne soit pas encore finalisée.

Mais au-delà de la question budgétaire, la Russie a récemment été au cœur d’une vive polémique après l’adoption d’une loi sur l’homosexualité, ce qui a fait réagir Jean-Claude Killy.

Selon lui, « cette loi dont nous ignorions jusqu’à la discussion, est sortie comme un lapin du fourré, mais nous en avons étudié les termes et nous nous sommes aperçus que 72 pays membres du Comité International Olympique (CIO) en avaient une similaire, qui va parfois jusqu’à la peine de mort, et que nous avons des relations très chaleureuses avec certains de ces pays ».

Des propos qui ne sont pas de nature à calmer les opposants au régime russe. Ainsi, certaines associations LGBT ont demandé la « suspension » de Jean-Claude Killy.

Ce n’est pas la première fois que le Champion Olympique des JO de Grenoble 1968 fait des déclarations polémiques. Dernièrement, il avait par exemple rappelé que la « ni la Russie, ni le CIO n’ont inventé la corruption car c’est dans la nature humaine ».

Hollande - Poutine

Enfin, bien que regrettant l’absence du Président de la République pour la Cérémonie d’Ouverture du 07 février, Jean-Claude Killy a néanmoins indiqué qu’il avait « conseillé au Président Hollande de venir à la Cérémonie des Jeux Paralympiques de Sotchi, en mars ; il n’y a pas de raisonnement sophistiqué derrière cela, juste un message d’ouverture ».

Une manière, pour l’influent membre du CIO, de ne pas froisser la diplomatie russe qui voit dans l’absence aux JO, la trace d’un possible boycott. Mais surtout, une manière de garantir les intérêts français en vue d’une éventuelle candidature olympique pour l’organisation des Jeux d’été de 2024.

L’absence totale du Chef de l’État aux Cérémonies Olympiques ou Paralympiques pourrait en effet être interprétée comme une défiance par les membres du CIO, qui ont déjà des griefs à l’encontre des autorités françaises depuis l’échec de Paris 2012 et plus récemment, d’Annecy 2018.

Illustrations :
– Jean-Claude Killy lors de la 125e Session du CIO à Durban en 2011 (Crédits – IOC / R. Juilliart)
– François Hollande et Vladimir Poutine lors d’une rencontre officielle au Palais de l’Élysée, le 1er juin 2012 (Crédits – AFP / Bertrand Langlois)

3 pensées

  1. On est toujours à devoir faire la courbette, toujours dire oui ou non au moindre désirs des membres. Pfffff, les autres pays non pas ce genre de problème, seule la France semble être toucher.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.