Roland Garros : Le juge des référés ne suspend pas les travaux sur le stade Georges Hébert

Récemment saisi par un collectif d’associations opposées au projet d’extension du stade de Roland Garros, le juge des référés a finalement décidé de ne pas suspendre les travaux sur le site du stade Georges Hébert.

Projet CNE - Mimram - vue extérieure

Fermé depuis le 03 septembre dernier, l’équipement sportif implanté dans le XVIe arrondissement de Paris, doit laisser place d’ici 2015, au nouveau Centre National d’Entraînement (CNE) de la Fédération Française de Tennis (FFT).

Le Centre comprendra 7 courts de tennis couverts ainsi que 4 courts extérieurs, sans oublier un centre médical et des espaces d’hébergement.

Outre cette installation majeure dédiée à la formation et à l’entraînement, le site doit aussi voir émerger les bureaux de la Direction Technique Nationale (DTN).

L’ensemble des travaux, confiés à l’architecte Marc Mimram, est pour l’heure estimé à 20 millions d’euros.

Projet CNE - Mimram - plan

Pour la Mairie de Paris, « le juge des référés a estimé, comme la Ville le soutenait, que le projet du CNE était distinct, dans sa finalité et sa fonctionnalité, du projet de modernisation du stade de Roland Garros et que pour cette raison, le permis de construire n’avait pas à être précédé d’une étude d’impact.

Ce moyen, soulevé par les opposants, a donc été rejeté comme ne créant pas de doute sérieux sur la légalité du permis ».

La décision du juge des référés fait suite à l’avis favorable émis par la Commission Départementale de la Nature, des Paysages et des Sites de Paris concernant la modernisation du stade et son extension sur la partie des Serres d’Auteuil.

Mais la bataille est loin d’être finie, puisque le dossier sera examiné sur le fond au début du mois de février.

Illustrations : Crédits – Marc Mimram

Laisser un commentaire