Roland Garros : L’argument économique, nouvelle arme de la Fédération Française de Tennis

L’impact économique et le poids de l’organisation des Internationaux de France de Roland Garros sont aujourd’hui les éléments portés par la Fédération Française de Tennis (FFT) pour défendre son projet d’extension du stade de la Porte d’Auteuil.

Roland Garros - projet de modernisation

Il faut dire qu’avec près de 450 000 spectateurs par an, une audience potentielle de 3 milliards de téléspectateurs en France et dans le monde, 15 300 heures de couverture télévisée réalisées par 150 chaînes dans 200 pays, le tournoi de Roland Garros constitue l’un des fleurons du sport français à l’échelle internationale.

La modernisation du site actuel nécessitera un investissement de l’ordre de 340 millions d’euros d’ici 2018-2019 et mobilisera annuellement « 900 emplois entre 2014 et 2020 » selon la FFT.

Selon les données communiquées par la Fédération et réalisées par le BIPE, le tennis génère aujourd’hui pas moins de 2,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires chaque année et permet l’emploi de 27 800 personnes dans le pays.

Couverture du Stade Philippe Chatrier - Roland Garros

Dans cette somme colossal, plus de 450 millions d’euros proviennent directement du tournoi de la Porte d’Auteuil. L’organisation du tournoi nécessite par ailleurs la participation de quelques 4 700 personnes.

En outre, pour l’année 2012, Roland Garros a rapporté 289 millions d’euros de Produit Intérieur Brut (PIB) dont 277 millions qui ont directement bénéficié à la région parisienne.

Des données non-négligeables pour la FFT qui demeure déterminée à mener à bien son projet d’extension du « French Open ».

Illustrations : Crédits – FFT

Laisser un commentaire