Rio 2016 : « Il faut une vision stratégique pour l’après » Jeux Olympiques

Ce dimanche, « Le Journal du Dimanche » publiait une interview de Fernando Gabeira. Fondateur du Parti Vert Brésilien, cet homme politique fut candidat aux élections municipales à Rio de Janeiro en 2008 et à la Présidentielle de 2010.

Fernando Gabeira

Aujourd’hui, trois ans et demi après la désignation de Rio comme Ville Hôte des Jeux Olympiques d’été 2016 – les premiers sur le sol brésilien -, Fernando Gabeira dresse un premier bilan des efforts consentis pour accueillir le plus grand événement de la planète.

Selon lui, « il y a un décalage entre les énormes investissements et le retour réel pour les habitants. La logique des événements sportifs n’est pas celle de la ville« . Et de prendre l’exemple de Séville en Espagne. La ville, organisatrice de l’Exposition Universelle de 1992, « n’était pas préparée pour l’exploiter ».

Pour Fernando Gabeira, il faut donc adopter « une vision stratégique pour l’après. Je ne sais pas si on l’a.

Un exemple : le Complexe Aquatique à côté du Stade Maracana a été construit pour les Jeux Panaméricains de 2007. Il va être détruit. Démolir-reconstruire : c’est très américain.

Le Brésil baigne encore dans cette culture du nouveau monde« .

Illustration : Crédits – Site officiel de Fernando Gabeira

Laisser un commentaire