Coupe du Monde de Football 2014 : « Il reste six stades à livrer »

A quelques jours du coup d’envoi de la Coupe des Confédérations au Brésil (15 au 30 juin), le « Journal du Dimanche » a obtenu une interview de Ricardo Trade, Président du Comité d’Organisation de la prochaine Coupe du Monde de football.

Depuis plusieurs semaines, les autorités du football mondiales s’interrogent sur la capacité du Brésil, à livrer en temps et en heure, les dizaines d’infrastructures aménagées pour l’événement de l’année 2014.

Carte des Stades - Brasil 2014

Il faut dire que des retards importants ont été constatés au début même du processus d’organisation. Ces retards se sont ensuite accentués et ce, malgré les bonnes paroles brésiliennes.

Selon Ricardo Trade, « il reste six stades à livrer (Cuiaba, Curitiba, Manaus, Natal, Porto Alegre, Sao Paulo). […] Il nous reste six mois pour livrer les stades parce qu’on doit les tester avant le début de la compétition. On a déjà six enceintes magnifiques (Belo Horizonte, Brasilia, Fortaleza, Recife, Rio, Salvador) pour la Coupe des Confédérations ».

Le défi est immense pour le Brésil.

En l’espace de trois ans, le pays accueillera des événements d’envergure internationale et non des moindres : la Coupe des Confédérations bien sûr, mais aussi la venue du Pape François dans les prochaines semaines. En 2014, le pays du football organisera le Mondial de foot et deux ans plus tard, en 2016, les premiers Jeux Olympiques de son histoire, à Rio de Janeiro.

Pour le Président du Comité d’Organisation de la Coupe du Monde, « on doit prouver que le Brésil n’est pas bon uniquement sur le terrain et qu’il sait organiser un grand événement. Qu’il peut fournir la sécurité, les transports, les services nécessaires aux visiteurs du monde entier. C’est un vrai challenge. Le but, c’est que les gens aient envie de revenir au Brésil avec leur famille ».

Mais outre le défi organisationnel, le Brésil devra faire face à celui de l’héritage durable. De fait, l’avenir des nouvelles enceintes sportives sera-t-il assurer dans les années à venir ?

Pour Brasilia en tous cas, « il y a plein de débouchés possibles comme l’organisation des matchs de la Seleçao ou d’événements extra-sportifs »

Rien de vraiment concret pour l’heure. Seul l’avenir nous dira si le Brésil a été en mesure de remporter son pari !

Illustration : Crédits – Site officiel FIFA World Cup 2014

Laisser un commentaire