Le Maracana de Rio de Janeiro au coeur d’une « erreur bureaucratique »…

L’incertitude se poursuit au Brésil quant à la capacité d’organiser dans les meilleures conditions, les divers événements internationaux des prochaines années. Outre la Coupe des Confédérations de juin 2013, le Brésil doit accueillir la Coupe du Monde de football 2014 et surtout les Jeux Olympiques d’été 2016, à Rio de Janeiro.

Mais les retards constatés sur certains sites et les déboires juridiques sur d’autres, ne font qu’accentuer la pression sur un pays en plein boum économique depuis une dizaine d’années, sous les présidences successives de Lula et désormais, de Dilma Rousseff.

Hier, un nouvel épisode est venu perturber la réouverture progressive du célèbre Stade Maracana. En travaux depuis plus de deux ans, l’infrastructure a été inaugurée voici quelques semaines, à l’occasion d’un match d’exhibition entre gloires actuelles et passées du football brésilien, devant 25 000 personnes.

Une juge de Rio a en effet interdit la tenue du match amical entre le Brésil et l’Angleterre, au motif qu’il « n’a pu être vérifié pour le moment, que le stade remplit les conditions de sécurité nécessaires minimum pour la tenue de matchs et d’événements ».

Néanmoins, retournement de situation quelques heures plus tard, puisque cette décision a été cassée comme l’indique ce matin, « Le Monde ». Il s’agirait en fait d’une « erreur bureaucratique »

Laisser un commentaire