JO 2024 : Philadelphie confirme son engagement et son intérêt « sans réserve »

Philadelphie entre dans la course olympique pour les JO d’été 2024.

Après Dallas, Seattle et Los Angeles, Philadelphie (État de Pennsylvanie) a annoncé son intention de soumettre un dossier de pré-candidature auprès du Comité Olympique des États-Unis (USOC).

Philadelphia

Le Maire, Michael Nutter, a ainsi envoyé une lettre à l’institution, en réponse au courrier envoyé en début d’année à 35 villes américaines, visant à prendre en considération, l’intérêt des unes et des autres concernant l’événement olympique :

« Je suis honoré de confirmer notre engagement sans réserve et notre intérêt pour travailler avec l’USOC en vue de candidater pour les Jeux Olympiques 2024. […] Philadelphie, berceau de la démocratie américaine, est une ville fondée sur la tolérance de la foi et l’amour fraternel, valeurs qui sont tout à fait conforme à l’esprit des Jeux« .

Dans la lettre adressée à l’USOC, le Maire de la cinquième ville des États-Unis, estime en outre que « la région de Philadelphie a accueilli avec enthousiasme la perspective d’organiser et d’héberger de futurs Jeux Olympiques, et nous attendons avec énormément d’impatience les prochaines rencontres avec l’USOC pour travailler sur ce projet […] Nous avons eu beaucoup de succès en partenariat avec d’autres organisations, pour accueillir des événements de classe mondiale et nous nous engageons à travailler en collaboration et de manière efficace sous la direction de l’USOC pour les mois – et je l’espère – les années à venir« .

La ville de Philadelphie n’en est pas à son coup d’essai, puisqu’en 2006, certaines responsables locaux avaient mis en place un comité préparatoire intitulé « Philadelphie 2016 », dans le but de présenter une candidature olympique aux Jeux d’été 2016. Quatre autres villes avaient présenté un projet à l’USOC : Houston (Texas), Los Angeles (Californie), San Francisco (Californie) et Chicago (Illinois). C’est finalement cette dernière qui avait recueilli les suffrages de l’institution olympique américaine.

La candidature n’avait toutefois pas convaincu le Comité International Olympique (CIO). Malgré l’appui du couple présidentiel Obama, la ville de Chicago avait été éliminée dès le premier tour de scrutin, face à Tokyo, Madrid et Rio de Janeiro.

Philadelphie dispose de plusieurs sites sportifs d’envergure. Si l’on prend en compte les plans envisagés dans le cadre de la candidature pour les Jeux de 2016, voici à quoi pourrait ressembler le Parc Olympique de Philadelphie et ses environs :

Plan de la candidature - Philadelphia 2016

De fait, une partie des épreuves olympiques pourraient avoir lieu à Fairmount Park.

Ce site, grand comme dix fois Central Park à New York, fut l’hôte de l’Exposition Universelle de 1876, plus communément appelée, Exposition du Centenaire, en hommage à la signature de la Déclaration d’Indépendance des États-Unis.

Pour la candidature aux JO 2016, le comité préparatoire avait dédié ce site aux épreuves de cyclisme, de taekwondo et de tir à l’arc.

Les Cérémonies Olympiques pourraient se dérouler dans la zone de Navy Yard. Premier chantier naval de l’histoire des États-Unis, cet espace offre aujourd’hui des opportunités majeures sur le plan urbain, avec l’aménagement de bureaux, de commerces mais aussi de zones de loisirs et de promenade. Bien que ce parc puisse être en mesure d’implanter le Village Olympique, celui-ci pourrait tout aussi bien être construit dans le centre même de la cité, en se basant sur la planification de 2006.

Navy Yard - Philadelphie

Le Arthur Ashe Tennis Center, d’une capacité actuelle de 16 courts, accueillerait les épreuves de tennis, tandis que les infrastructures de Penn Campus, situées dans l’enceinte de l’Université de Pennsylvanie, seraient hôte des compétitions de natation.

Le Convention Center serait reconfiguré en divers pavillons multisports, afin d’organiser les épreuves de badminton, de judo et de tennis de table. La salle du Liacouras Center pourrait quant à elle être configurée pour accueillir les épreuves de gymnastique, en présence de 10 200 spectateurs.

Autre site emblématique de la ville de Pennsylvanie, le Franklin Field pourrait organiser les matchs de rugby tandis que le Lincoln Financial Field et ses près de 70 000 places, pourrait accueillir la Cérémonie d’Ouverture et de Clôture, dans le cas où le Navy Yard n’offrirait pas les conditions optimales.

Lincoln Financial Field - Philadelphie

Ces quelques infrastructures témoignent de la réelle volonté de la ville, d’offrir à ses habitants et aux spectateurs du monde entier, un spectacle à la mesure des Jeux. Néanmoins, le déficit d’image de la cité – point faible de la précédente candidature – pourrait une nouvelle fois affaiblir les chances de sélection de Philadelphie par l’USOC.

On le constate d’ailleurs depuis plusieurs éditions olympiques estivales : la Ville Hôte n’est pas une cité régionale mais bien une capitale nationale voire même une ville-mondiale.

Illustrations :
– Vue de Philadelphie (Wikipedia)
– Carte des sites olympiques potentiels pour la candidature Philadelphie 2016 (Skyscrapercity)
– Plan directeur des aménagements de modernisation des infrastructures de Navy Yard (Site officiel)
– Le Lincoln Financial Field (page officielle Facebook)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.