Roland Garros : Une dotation en hausse mais inférieure à celle des autres tournois du Grand Chelem

« Les vainqueurs messieurs et dames de l’édition 2013 recevront chacun 1 500 000 euros, contre 1 250 000 euros l’an passé. Cette augmentation sensible s’inscrit dans le cadre d’un plan sur quatre ans qui verra la dotation de Roland Garros augmenter encore de 10 millions d’euros d’ici à 2016 ».

Par cette déclaration, la Fédération Française de Tennis (FFT) a récemment confirmé la hausse de la dotation pour les joueurs en lice aux Internationaux de France de tennis.

De fait, la dotation globale affichera un montant de 22 millions d’euros (28,7 millions de dollars) pour l’édition 2013, et 32 millions pour l’édition 2016.

Roland Garros - dotation

Néanmoins, cette augmentation laisse encore le tournoi de Roland Garros en fin de course concernant les tournois du Grand Chelem.

Ainsi, l’Open d’Australie accorde une dotation globale de 24 millions d’euros (31,1 millions de dollars), l’US Open, 25 millions d’euros (33,6 millions de dollars) et Wimbledon, pas moins de 26,5 millions d’euros (34,3 millions de dollars).

En plus d’avoir une enveloppe financière moindre que ses concurrents, Roland Garros propose pour l’heure, la plus petite surface d’accueil pour les joueurs et les spectateurs.

En effet, le site de la Porte d’Auteuil n’offre « que » 8,5 hectares, là où les trois autres tournois du Grand Chelem, offrent une capacité comprise entre 14 et 20 hectares. Et même avec les travaux de modernisation envisagés – 13,5 hectares – le complexe de Roland Garros demeurera en dernière position.

En outre, le retard enregistré dans le réaménagement du site parisien – au minimum deux ans par rapport au calendrier initial – est de nature à fragiliser encore davantage le tournoi parisien.

Dans le même temps, Wimbledon a annoncé son intention d’aménager un toit rétractable sur le Court n°1 d’ici à l’édition 2019, pour un coût encore indéterminé.

Illustration – Crédits Sindy Thomas – Roland Garros

Laisser un commentaire