JO 2022 : Pour Jacques Rogge, « si les Grisons disent oui, la Suisse sera favorite »

Le Président du Comité International Olympique (CIO), Jacques Rogge, a accordé une interview exceptionnelle au quotidien « Blick ».

Jacques Rogge - JO 2022

Le Belge est revenu sur sa présidence à la tête de l’institution olympique et sa future retraite – dès le mois de septembre – mais aussi sur la candidature de Davos et St-Moritz à l’organisation des JO d’hiver 2022.

Selon lui, « toute la région est un rêve pour la pratique des sports d’hiver [et] si la population des Grisons et le Parlement se prononcent en faveur de la candidature, la Suisse aura de bonnes chances pour l’emporter ».

Le Président du CIO rappelle toutefois que la candidature des Grisons pourrait être en concurrence directe avec « Munich, peut être Oslo ou Barcelone ou encore Cracovie et Lviv ».

Au cours de l’entretien, Jacques Rogge a vanté les mérites du dossier suisse. Pour lui, « le magnifique paysage des montagnes, le climat et l’expérience de la Suisse dans l’organisation d’événement de sports d’hiver », sont autant d’éléments à l’avantage des Grisons. De plus, « une grande partie des infrastructures nécessaires aux Jeux, sont déjà là. Le dossier possède également de bons moyens de transports routiers et ferroviaires ainsi que de nombreux hôtels ».

Autre élément important aux yeux du Président en exercice, la Suisse « est politiquement stable et économiquement puissante ». Ce point n’est pas négligeable et pourrait pencher en faveur de la candidature de Davos, en particulier au regard du contexte économique mondial actuel.

Jacques Rogge a en outre balayer l’argumentaire de la rotation des continents et de la possible faiblesse des candidatures asiatiques (Pékin 2008, PyeongChang 2018) et européennes (Turin 2006, Londres 2012), en rappelant l’expérience passée : « Il est tout à fait possible que deux éditions consécutives se déroulent dans la même zone géographique. Par exemple en 1992 avec Albertville et en 1994 avec Lillehammer […] D’autres facteurs sont à prendre en considération [notamment] le soutien populaire qui est crucial » pour obtenir les Jeux Olympiques.

Connu pour sa franchise et sa neutralité, Jacques Rogge est aussi revenu sur l’explosion des coûts d’organisation des Jeux de Sotchi 2014. Pour le Président du CIO, « les 50 milliards d’euros déboursés ne passent pas uniquement pour l’accueil des JO. Il y a une nouvelle ligne ferroviaire, des ponts et des tunnels. Sans oublier l’élargissement de l’aéroport. Ce sont là des investissements pour l’avenir et non pour les trois semaines des Jeux ».

Vous pouvez découvrir l’intégralité de l’interview (en allemand), sur le site internet Blick.ch.
Illustration :
– Jacques Rogge posant devant l’affiche officielle des Jeux de St-Moritz 1928 (Charly Rappo)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.