JO 2020 : L’organisation des Jeux serait « l’événement le plus important depuis que la République existe » en Turquie

La Turquie n’aura pas l’Euro de Football – l’édition 2020 se déroulera en effet dans douze villes européennes – mais espère bien se rattraper en organisant ses premiers Jeux Olympiques.

Selon le comité de candidature, la délégation présente au siège du Comité International Olympique (CIO) à Lausanne, a remis « aujourd’hui un dossier de candidature historique ». Pour sa part, le Maire de la ville d’Istanbul, Kadir Topbas, a indiqué que la délégation est venue « démontrer force et stabilité politique ».

L’engagement et les garanties apportées par les autorités publiques sont en effet cruciaux aux yeux du CIO, surtout dans le contexte économique actuel.

Il y a quelques mois, c’est d’ailleurs une défaillance de soutien de la part du Gouvernement Monti en Italie, qui avait contraint Rome à abandonner son rêve olympique.

En Espagne, malgré la violence de la crise économique et sociale, les autorités municipales et nationales ont décidé de maintenir le soutien dans la candidature de la capitale, Madrid, en arguant notamment de la qualité et de l’importance des infrastructures existantes.

De son côté, Tokyo bénéficie du soutien gouvernemental et d’une garantie financière importante. Récemment, le directeur de la candidature japonaise, Masa Takaya, déclarait ainsi : « La stabilité financière est notre force. La capitale, qui bénéficie du soutien du gouvernement, a déjà déposé un fond de réserve de 4,5 milliards de dollars ».

La Turquie mise pleinement sur la candidature d’Istanbul pour se positionner sur l’échiquier politique, économique et sportif international, le Maire Kadir Topbas, n’hésitant pas à affirmer que l’accueil des Jeux Olympiques de 2020 « serait l’événement le plus important depuis près de 100 ans que la République existe ». Selon lui, la Turquie présente « un concept en parfaite symbiose avec le projet de développement à long terme de la ville et du pays ».

Par le passé, Istanbul fut Ville Requérante pour les JO de 2012 mais ne fut pas retenue dans la « short list » des Villes Candidates. Pour l’Olympiade 2008, la capitale de la Turquie avait obtenu 17 voix au premier tour de scrutin – devançant Paris de deux vois – et 9 suffrages au second tour. Enfin, pour l’édition olympique de l’an 2000, Istanbul s’était inclinée au premier tour avec 7 voix.

Laisser un commentaire