Roland-Garros : La Mairie de Paris abat sa dernière carte en présentant son projet d’extension

La Mairie de Paris a abattu l’une de ses dernières cartes pour faire pencher la décision de la Fédération Française de Tennis (FFT) de son côté.

En présentant Mercredi 17 Novembre son projet d’extension du tournoi de Roland-Garros, la Ville de Paris a voulu démontrer son attachement à la Porte d’Auteuil, site où se déroule les Internationaux de France depuis 1928.

Le projet parisien d’un montant de 235 millions d’euros ne prévoit pas une extension majeure : un gain de seulement cinq hectares par rapport à la superficie actuelle (13,5 contre 8,5). La Ville de Paris souhaite détruire l’actuel Court N°1 pour laisser place à une grande esplanade, lieu de promenade dans un site devenu, année après année, trop exigu pour les joueurs et les spectateurs. En lieu et place de ce court de 3 500 places, la Ville envisage la construction d’un court de 5 000 places sur 2 000m2, dans les Serres d’Auteuil. La Mairie de Paris a indiqué que les Serres historiques conçues par Jean-Camille Formigé seraient préservées et a annoncé l’édification de 1 700m2 de nouvelles serres.

En parallèle à la construction d’un court plus grand, la Ville s’est engagée à couvrir le Court Central Philippe Chatrier, ce qui permettrait à la Fédération d’organiser des matchs en session nocturne et en cas de pluies. Vous trouverez d’ailleurs ci-dessous, le projet de Marc Mimram datant de 2009, qui diffère toutefois du nouveau concept.

A titre personnel, je me suis prononcé dernièrement pour une délocalisation du tournoi, soit à Marne-La-Vallée, soit à Gonesse. Bien sûr, l’aspect historique jouera dans la décision finale des membres de la FFT (12 et 13 Février 2011), mais il ne faut pas négliger l’aspect qualitatif du tournoi, qui, en cas de délocalisation en banlieue, offrirait plus d’espace et une polyvalence accrue.

Je prendrai pour exemple la « Magic Box » de Madrid, équipement multifonctionnel conçu par Dominique Perrault, architecte de la Bibliothèque de Paris.

Dans ce « cube », pas moins de trois courts sont regroupés et disposent d’une capacité d’accueil variable :

– Près de 2 800 places assises pour le Court Circo,

– Près de 3 200 places assises pour le Court Opéra,

– 12 000 places pour le Court Central.

Ces trois espaces disposent d’un toit rétractable. De plus, la « Magic Box » de par sa polyvalence peut aussi bien accueillir un tournoi de tennis, qu’un salon automobile ou encore des spectacles culturels.

La « Magic Box », en fonction depuis plus d’un an, avait été l’une des pièces maitresses de la Candidature de Madrid aux Jeux Olympiques et Paralympiques d’été 2016.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.