Tokyo 2020 : Le CIO s’engage à prendre en charge les coûts d’un éventuel vaccin

Au moment où plusieurs laboratoires à travers le monde se sont engagés dans une course au vaccin, avec l’annonce d’essais plus ou moins prometteurs, le Comité International Olympique (CIO) a fait savoir qu’il couvrirait les frais liés à la vaccination – si vaccin il y a – des participants étrangers appelés à concourir aux Jeux de Tokyo 2020.

Le Président du CIO, Thomas Bach, et le Président du Comité d’Organisation des Jeux de Tokyo 2020, Yoshiro Mori, au cours d’une conférence de presse commune, le 16 novembre 2020 (Crédits – Tokyo 2020 / Shugo Takemi)

Après ses entrevues menées avec le Premier Ministre du Japon, Yoshihide Suga, puis avec la Gouverneure de Tokyo, Yuriko Koike, le Président du CIO a poursuivi sa visite, en participant à l’ouverture de la revue de projet organisée conjointement avec le Comité d’Organisation de Tokyo 2020 (TOCOG) et avec le concours du Comité International Paralympique (IPC).

Aussi, au cours d’une conférence de presse clôturant la première journée de travaux, Thomas Bach a apporté quelques précisions quant à la participation du CIO dans les préparatifs des Jeux reportés à l’été 2021. De fait, si l’institution de Lausanne (Suisse) a déjà accordé une enveloppe exceptionnelle de 650 millions de dollars à l’attention des organisateurs nippons, elle entend désormais contribuer au succès des Jeux d’une autre manière.

Ainsi, plutôt que de promettre une nouvelle rallonge budgétaire pour un surcoût global non-encore chiffré – les discussions étant encore en cours entre les diverses parties prenantes aux Jeux -, le CIO a d’ores et déjà projeté la prise en charge des frais de vaccination dans le cas, bien sûr, où un vaccin viendrait à être disponible sur le marché avant la tenue effective des Jeux en juillet et août 2021.

Bien que non-obligatoire, une éventuelle campagne de vaccination pour les participants étrangers serait néanmoins encouragée par l’institution olympique et ce, en signe de respect à l’égard du public et des autorités du Japon.

Comme l’a indiqué en ce sens Thomas Bach :

Dans neuf mois, nous aurons encore plus de mesures pour lutter contre le Covid dans notre ‘trousse de secours’. On voit des développements tous les mois, toutes les semaines. On peut aussi espérer qu’il y aura des vaccins d’ici là. On pourra alors ajouter ça dans notre ‘trousse de secours’.

Nous voulons convaincre le plus de participants étrangers possibles d’accepter de se faire vacciner. Si un vaccin est disponible, le CIO prendra en charge les coûts et alors nous pourrons coopérer avec les Comités Nationaux Olympiques, car nous considérons cet effort comme un respect de nos hôtes japonais.

Le Président du CIO, Thomas Bach, lors d’une conférence de presse commune avec le Comité d’Organisation des Jeux de Tokyo 2020, le 16 novembre 2020 (Crédits – Tokyo 2020 / Shugo Takemi)

Quelques heures plus tôt, le Président du CIO avait déjà eu l’occasion d’évoquer l’élaboration commune avec les acteurs des Jeux d’une boîte à outils pour adapter au mieux l’événement au contexte sanitaire international.

En effet, à l’issue de sa rencontre avec le Premier Ministre nippon, Thomas Bach avait notamment déclaré :

Nous sommes tous dans cette crise du coronavirus.

Nous sommes en train de constituer une très grande boîte à outils dans laquelle nous mettrons toutes les mesures que nous pouvons imaginer pour que l’année prochaine, au moment opportun, nous puissions sortir les bons outils de cette boîte et les utiliser afin de garantir un environnement sûr pour tous les participants aux Jeux. Cela nous rend très confiant dans le fait que nous pourrons avoir des spectateurs dans les stades l’année prochaine.

Car au-delà de la question des athlètes, et de la venue des participants étrangers, l’autre problématique en cours d’étude par le CIO et ses partenaires, repose sur la présence ou non de spectateurs dans les enceintes sportives tokyoïtes.

Or, comme l’avait mentionné l’institution olympique dès le printemps dernier, l’idée d’un huis-clos ne semble pas être une option prioritaire, loin de là. Dès lors, se fondant sur l’organisation récente d’événements sportifs au Japon – et dans d’autres pays – dans le cadre de conditions sanitaires renforcées, le CIO entend être en capacité d’assurer une présence minimale de spectateurs durant l’été 2021.

Ainsi que l’a rappelé Thomas Bach :

Nous évaluons un nombre raisonnable de spectateurs pour les Jeux.

Vous pouvez organiser des événements sportifs sûrs. Nous avons des exemples de ligues professionnelles, comme au baseball par exemple, avec des matchs joués avec des restrictions et des spectateurs, qui se sont très bien passés.

Bien sûr que nous voudrions tous avoir des Jeux avec des stades pleins. Mais la priorité absolue du CIO et du Comité d’Organisation a toujours été, et restera, d’offrir un environnement sûr, y compris pour les spectateurs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.