Milan-Cortina 2026 met la pression sur les autorités gouvernementales

Alors que des travaux doivent être réalisés dans le domaine des transports pour désenclaver les régions appelées à recevoir les Jeux d’hiver de 2026, le Comité d’Organisation de Milan-Cortina 2026 s’inquiète aujourd’hui de la lourdeur bureaucratique susceptible d’impacter la mise en œuvre des futurs chantiers.

Vincenzo Novari, Directeur Général de Milan-Cortina 2026 (Crédits – ANSA)

Durant l’été qui s’est écoulé, le Gouvernement italien a successivement présenté le chiffrage relatif à sa participation aux efforts de modernisation des transports pour la Lombardie, la Vénétie et pour la Région autonome de Trentin-Haut-Adige, avant d’officialiser la mise en place prochaine de la Société d’Infrastructures qui aura en charge de superviser la réalisation de ces travaux.

Or, malgré ces deux annonces majeures, le décret portant sur l’installation de ladite Société, avec de surcroît l’enclenchement des premiers chantiers, n’est pas encore entré en vigueur, ce qui a récemment soulevé l’inquiétude du Comité d’Organisation de Milan-Cortina 2026.

Comme l’a ainsi exprimé Vincenzo Novari, Directeur Général du Comité depuis sa nomination en novembre 2019 :

Concernant les préparatifs des Jeux d’hiver de Milan-Cortina 2026, la seule chose qui me fait peur est la partie bureaucratique au niveau du pouvoir central. Nous attendons le décret relatif aux infrastructures qui aurait déjà dû être publié.

Ce document est fondamental car, bien que n’étant pas directement lié aux Jeux, il doit permettre de résoudre les problématiques autour des carrefours routiers et ferroviaires dans les secteurs de la Lombardie et de la Vénétie, problématiques présentes depuis des décennies.

Peut-être que dans les semaines qui viennent, le document sera publié.

Avec cette prise de parole, le numéro 2 du Comité d’Organisation espère faire bouger les lignes et provoquer un regain d’intérêt de la part des autorités gouvernementales.

Il faut dire que la réalisation des chantiers d’infrastructures est une question logistique importante dans la perspective des Jeux de 2026 qui auront lieu dans des clusters sportifs plus ou moins éloignés les uns des autres à l’heure actuelle. Dans le cadre de la candidature aux Jeux, le domaine des transports pouvait d’ailleurs être considéré comme une faiblesse de la proposition transalpine.

Carte du concept olympique de Milan-Cortina 2026 (Crédits – Milano-Cortina 2026)

A ce jour, les autorités gouvernementales se sont engagées sur une enveloppe globale d’un milliard d’euros, avec dans le détail, 473 millions d’euros alloués à la mise à niveau des infrastructures publiques de Lombardie, 325 millions d’euros pour celles présentes en Vénétie, et au moins 100 millions d’euros à destination des projets sur la Région autonome de Trentin-Haut-Adige comprenant les Provinces de Trente et de Bolzano.

Cette participation conséquente de l’État italien devrait en outre être complétée par une contribution de la part des autorités régionales parties prenantes pour accueillir les épreuves olympiques et paralympiques dans moins de six ans.

A titre d’exemple, la Lombardie prévoit à elle seule d’investir 574 millions d’euros pour compléter le dispositif étudié jusqu’à présent en coopération avec les services du Ministère des Infrastructures et des Transports.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.