La 136e Session du CIO opère des changements dans les instances

Organisée en visioconférence en fin de semaine dernière, la 136e Session du Comité International Olympique (CIO) a procédé à l’élection de cinq nouveaux membres, deux Vice-Présidents et deux membres de la Commission Exécutive.

La 136e Session du Comité International Olympique s’est déroulée dans une configuration inédite par visioconférence, vendredi 17 juillet 2020 (Crédits – CIO / Greg Martin)

En juin dernier, la Commission Exécutive du CIO avait proposé l’entrée de cinq membres au sein de la Session, autrement dit, l’Assemblée Générale de l’institution olympique.

Sans surprise, les cinq candidats – quatre en qualité de membres individuels et un au regard d’une fonction exercée dans une Fédération Internationale – ont été élus, portant le nombre total de membres du CIO à 104.

Il est à noter sur ce point qu’avec l’arrivée de Maria de la Caridad Colon Ruenes (Cuba), Kolinda Grabar-Kitarovic (Croatie) et de la Princesse Reema Bandar Al-Saud (Arabie Saoudite), la part de femmes membres de l’institution de Lausanne (Suisse) atteint le seuil de 37,5%, un chiffre à mettre en parallèle avec la part constatée en 2013 (21,3%), année où Thomas Bach a été installé au fauteuil de Président du CIO avec son projet de réforme de l’Agenda 2020. Preuve supplémentaire que la place de la gente féminine au sein des composantes du CIO progresse, pas moins de 47,7% des sièges des Commissions thématiques de l’institution sont aujourd’hui occupés par des femmes.

Outre les trois personnalités féminines précitées, la Session a vu arriver en son sein Battushig Batbold (Mongolie) et Sebastian Coe (Grande-Bretagne), Président de World Athletics et ancien maître d’œuvre de la candidature et de l’organisation des Jeux d’été de Londres 2012 dont l’entrée au CIO était attendue depuis déjà plusieurs années.

La 136e Session du CIO a par ailleurs approuvé la réélection de trois membres pour un nouveau mandat de huit ans, à savoir Lingwei Li (Chine), Pierre-Olivier Beckers-Vieujant (Belgique) et Aïcha Garad Ali (Djibouti). L’instance a aussi procédé au changement de statut de William Frederick Blick, désormais membre individuel alors qu’il était jusqu’alors membre en qualité de représentant d’un Comité National Olympique du fait de ses fonctions de Président du CNO Ougandais.

Compte-tenu de son rôle de Vice-Président du CNO Chinois et de la perspective des Jeux d’hiver de Pékin 2022, Zaiqing Yu a pour sa part été conforté par ses pairs, qui lui ont accordé une prolongation de mandat, au-delà de la limite d’âge qui devait exclure le représentant de l’Empire du Milieu en décembre 2021. Avec cette prolongation, Zaiqing Yu pourra demeurer en poste jusqu’à la fin de l’année 2025.

La Session a enfin installé Beatrice Allen (Gambie), membre du CIO depuis 2006, en qualité de membre honoraire sachant que son mandat arrivera à expiration à la fin de l’année en raison de la limite d’âge fixée à 70 ans.

Pour ce qui concerne la Commission Exécutive – organe majeur dans le fonctionnement de la gouvernance olympique – les membres du CIO ont donné leur confiance à John Coates (Australie) et à Ser Miang Ng (Singapour) pour prendre la succession du Professeur Ugur Erdener (Turquie) et de Juan Antonio Samaranch Junior (Espagne) sur les deux fauteuils libres de Vice-Présidents du CIO.

Figure emblématique du Mouvement Olympique depuis son entrée au CIO en 1986, Anita DeFrantz (États-Unis) accède quant à elle au poste de première Vice-Présidente de l’institution, épaulant dès lors Thomas Bach qui a profité de la 136e Session pour officialiser sa candidature à un second et dernier mandat présidentiel.

Du fait de nouvelles arrivées, la Commission Exécutive a connu quelques changements dans sa composition, le mandat de Sergey Bubka (Ukraine) arrivant à son terme après huit années d’exercice, tout comme celui de Ser Miang Ng après une période de quatre ans et de sa promotion comme Vice-Président.

Pour remplacer ces deux personnalités, les membres du CIO devaient départager quatre postulants venus de divers horizon. In fine, la Session a choisi Mikaela Cojuangco Jaworski (Philippines) et Gerardo Werthein (Argentine) au détriment de Dagmawit Berthane (Ethiopie) et surtout de Pierre-Olivier Beckers-Vieujant (Belgique), actuel Président de la Commission de Coordination des Jeux d’été de Paris 2024.

Thomas Bach, Président du Comité International Olympique, à l’ouverture de la 136e Session, vendredi 17 juillet 2020 (Crédits – CIO / Greg Martin)

Avec une gouvernance ainsi remaniée, le CIO va désormais pouvoir aborder les prochains mois avec la même détermination qu’il a affiché jusqu’à présent pour affronter l’un des plus grands défis de son histoire avec le report des Jeux de Tokyo 2020.

Deux événements institutionnels jalonneront l’année 2021 au-delà de la tenue espérée de l’édition estivale des Jeux. En effet, la 137e Session du CIO se tiendra d’abord à Athènes (Grèce) avant que les membres du CIO ne rejoignent la cité nippone.

Le premier rendez-vous aura une importance capitale puisque les dizaines de membres électeurs auront à désigner le nouveau Président de l’institution qui, sauf énorme surprise, devrait toujours être Thomas Bach.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.