La Session du CIO statuera sur l’entrée de cinq nouveaux membres

Le 17 juillet prochain, dans une configuration inédite, la Session du Comité International Olympique (CIO) devrait sans surprise acter l’entrée de cinq nouveaux membres, trois femmes et deux hommes.

Réunion de la Commission Exécutive du CIO, le 10 juin 2020 à Lausanne, Suisse (Crédits – CIO / Greg Martin)

Réunie mercredi 10 juin, la Commission Exécutive du CIO a validé une liste de cinq candidats pour accéder à la fonction de membre de l’institution olympique et va ainsi soumettre ladite liste au vote de la 136e Session qui aura lieu à la mi-juillet en visioconférence, contexte sanitaire oblige.

Pour le Président du CIO, Thomas Bach :

Avec l’élection de ces cinq candidats, la Session du CIO et le Mouvement Olympique tout entier bénéficieraient d’un éventail de qualifications et de compétences des plus précieux.

Nous porterions également le nombre de femmes membres du CIO à 39.

De fait, trois femmes et deux hommes seront présentés à la Session qui aura à approuver la proposition de la Commission Exécutive ce qui devrait, sauf énorme surprise, être le cas.

Au titre de membres individuels, quatre candidatures ont été sélectionnées par la Commission pour l’élection des membres du CIO, Commission présidée par la Princesse Royale Anne du Royaume-Uni, tandis que la dernière des candidatures – celle de Sebastian Coe – a été soumise en lien avec une fonction au sein d’une Fédération Internationale (FI).

La 135ème Session du Comité International Olympique, le 10 janvier 2020 à Lausanne (Crédits – CIO / Christophe Moratal)
  • Maria DE LA CARIDAD COLON RUENES (Cuba)

Âgée de 62 ans et diplômée d’un Master en Sciences de la Culture Physique, cette ancienne députée cubaine (1992-1997) a exercé les fonctions de Directrice des Loisirs Physiques au sein du Ministère des Sports après avoir été une athlète de haut niveau entre 1976 et 1992, glanant notamment la médaille d’or au concours du javelot lors des Jeux de Moscou 1980.

Engagée dans la promotion de la pratique sportives des jeunes et des femmes, Maria de la Caridad Colon Ruenes occupe aujourd’hui plusieurs fonctions à l’échelle nationale – membre du Comité Olympique de Cuba, membre de la Fédération Cubaine d’Athlétisme entre autres – et internationale, étant ainsi membre de la Commission de Développement de l’Athlétisme Féminin au sein de l’Association Panaméricaine d’Athlétisme depuis cette année.

Son élection à venir marquera le retour de Cuba au sein du CIO, cinq ans après le décès de son dernier membre, Reynaldo Gonzalez Lopez.

  • Kolinda GRABAR-KITAROVIC (Croatie)

Diplômée de la Los Alamos High School au Nouveau-Mexique (États-Unis), puis de l’Université de Zagreb (Croatie), avec un premier cursus centré sur la littérature et la philosophie (1993) et un second basé sur les relations internationales (2000), Kolinda Grabar-Kitarovic est également diplômée de l’Académie Diplomatique de Vienne (Autriche), autrement dénommée École des Hautes Études Internationales de Vienne, et a exercé des fonctions de chercheuse dans plusieurs structures universitaires aux États-Unis, notamment à l’Université George Washington, mais encore à l’Université Johns Hopkins et à l’Université Harvard. A ce jour, celle qui a occupé nombre de postes diplomatiques et ministériels en Croatie travaille sur une Thèse ayant pour objet la sécurité internationale.

Présidente du Council of Women World Leaders (2019) et membre de l’International Advisory Board de l’US Atlantic Council depuis 2020, Kolinda Grabar-Kitarovic a été l’un des maillons essentiels aux négociations pour l’entrée de la Croatie dans l’Union Européenne en 2013, avant de devenir Présidente de la République de Croatie entre 2015 et 2020. Candidate à un second mandat à la tête du pays, elle est finalement battue à l’issue de l’élection présidentielle des 22 décembre 2019 et 05 janvier 2020 par son principal adversaire, l’ancien Premier Ministre (2011-2016), Zoran Milanovic.

En 2018, Kolinda Grabar-Kitarovic avait été remarquée par la presse française en assistant, aux côtés du Président de la République, Emmanuel Macron, à la finale de la Coupe du Monde de Football de la FIFA ayant opposé la France à la Croatie.

  • Son Altesse Royale la Princesse Reema Bandar Al-Saud (Arabie Saoudite)

Ambassadrice d’Arabie Saoudite aux États-Unis depuis l’an passé, Son Altesse Royale – diplômée en études muséales de l’Université George Washington, études qui lui ont permis de faire un stage à l’Institut du Monde Arabe à Paris – occupe depuis 2016 les fonctions de Responsable adjointe aux Affaires féminines au sein de l’Autorité Générale Saoudienne des Sports.

Membre du Conseil d’administration du Comité Olympique d’Arabie Saoudite, qui conduit actuellement une candidature pour les Jeux Asiatiques de 2030 face au Qatar, la Princesse Reema Bandar Al-Saud – 45 ans à la fin du mois – fut l’une des représentantes du CNO Saoudien à l’occasion des Jeux de Rio 2016.

Engagée dans la promotion de la place des femmes, notamment dans le monde du travail et dans l’univers du sport, Son Altesse Royale est également membre fondatrice d’une association de sensibilisation au cancer du sein. Ses diverses actions lui ont d’ailleurs permis d’être présentée par le magazine FORBES comme l’une des 200 femmes arabes les plus influentes en 2014.

Si son entrée au sein de la Session du CIO sera actée le 17 juillet prochain, elle figure déjà parmi les membres de la Commission des Femmes dans le sport depuis 2018.

  • Battushig BATBOLD (Mongolie)

Plus jeune des cinq candidats présentés par la Commission Exécutive du CIO (34 ans), Battushig Batbold est diplômé en Sciences Économiques de l’Université de Chicago (États-Unis) et en Administration des Affaires de la Harvard Business School.

A la tête de plusieurs entreprises, notamment dans le domaine de la télécommunication, il est également actif dans le secteur sportif de son pays, étant ainsi Président de l’Association Mongole de Badminton depuis 2015 et Premier Vice-Président du Comité Olympique de Mongolie depuis 2017.

Chef de Mission pour la Mongolie dans l’optique des Jeux de Tokyo 2020, Battushig Batbold est par ailleurs membre du Conseil de la Fédération Mondiale de Badminton (BWF) depuis 2017 et a aussi été membre du Comité Exécutif de Badminton Asia (2017-2019).

Outre ses fonctions en Mongolie ou sur la scène sportive internationale, Battushig Batbold est également membre de la Commission du Marketing du CIO depuis deux ans.

  • Sebastian COE (Grande-Bretagne)

Régulièrement cité comme potentiel entrant au CIO mais jamais présenté comme candidat, Sebastian Coe deviendra finalement membre de l’institution de Lausanne (Suisse) dans quelques semaines.

Une institution que le Champion Olympique du 1 500 mètres des Jeux de Moscou 1980 et de Los Angeles 1984, et Vice-Champion Olympique du 800 mètres lors de ces deux mêmes éditions, connaît pourtant bien.

En effet, après avoir dirigé la candidature de Londres à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de 2012, il fut à la tête du Comité d’Organisation (LOCOG) avant d’accéder aux fonctions de Président de la British Olympic Association entre 2012 et 2016. En parallèle, et surfant sur la dynamique des Jeux de 2012, Sebastian Coe a aussi creusé son sillage dans les instances internationales, devenant ainsi Vice-Président de l’Association Internationale des Fédérations d’Athlétisme (2007-2015), puis Président de cette même institution, précédemment connue sous le terme IAAF et désormais dénommée World Athletics. Élu une première fois en 2015 pour succéder à Lamine Diack avec, parmi les dossiers sensibles, la gestion du dopage russe, Sebastian Coe a été réélu pour un nouveau mandat l’an passé.

Membre de la toute première Commission des Athlètes du CIO instauré sous la présidence de Juan Antonio Samaranch au début des années 1980, et désormais membre de la Commission de Coordination des Jeux de Tokyo 2020 et de la Commission des Affaires Publiques et du Développement Social par le sport, le Britannique de 64 ans est aujourd’hui sur le point d’accéder à un nouveau rang et non des moindres.

Bien que son âge lui ferme les portes d’une candidature à la présidence du CIO après le probable second mandat de Thomas Bach, son profil multi-cartes, son expérience d’ancien athlète et son influence dans la sphère sportive internationale constituent finalement autant d’atouts qui lui permettront sans doute de peser au sein de l’institution olympique dans les mois et les années à venir.

Sebastian Coe, Président de World Athletics, et Thomas Bach, Président du CIO, le 27 septembre 2019 à Doha, Qatar (Crédits – CIO / Greg Martin)

Les entrées annoncées de ces cinq membres apporteront quelques changements d’ordre géographique.

De fait, alors que Cuba et la Mongolie ne disposent pas à ce jour de ressortissant membre du CIO, l’élection de Maria de la Caridad Colon Ruenes et de Battushig Batbold assurera une présence bienvenue. Il en sera de même pour la Croatie et l’Arabie Saoudite, même si deux personnalités sont actuellement membres honoraires du CIO dans ses deux pays, à savoir Antun Vrdoljak pour la Croatie et Son Altesse Royale le Prince Nawaf Bin Faisal Bin Fahad Bin Abdulaziz Al Saud pour l’Arabie Saoudite.

Concernant la Grande-Bretagne en revanche, l’entrée prochaine de Sebastian Coe permettra de renforcer un bataillon composée de Son Altesse Royale la Princesse Anne, précédemment citée, et de Craig Reedie.

Intervention du Président du CIO, Thomas Bach, lors de la 135ème Session, le 10 janvier 2020 à Lausanne (Crédits – CIO / Christophe Moratal)

En parallèle de ces entrées, deux changements s’opéreront en outre du point de vue administratif, comme le propose la Commission Exécutive.

Ainsi, la Session qui se réunira le mois prochain devra confirmer la prolongation du mandat de membre du CIO de Zaiqing YU (Chine) et ce, alors que ce dernier atteindra la limite d’âge au 31 décembre 2021. Néanmoins, au regard de sa fonction de Vice-Président du Comité Olympique Chinois et de son implication dans l’organisation prochaine des Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver de Pékin 2022, la Commission Exécutive demande à la Session de prolonger son mandat jusqu’à la fin de l’année 2025.

De plus, ladite Commission proposera aussi un changement de statut concernant William Frederick BLICK, membre du CIO en Ouganda. Élu en 2018 au titre d’une fonction exercée dans un Comité National Olympique, ce dernier sera dorénavant reconnu comme membre à titre individuel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.