Le Gouvernement du Japon va lever l’état d’urgence sanitaire à Tokyo

Alors que l’état d’urgence a été levé dans 42 des 47 Préfectures du Japon le 14 mai dernier, le Gouvernement va procéder à un nouvel assouplissement des mesures sanitaires concernant cette fois-ci Tokyo et les régions environnantes.

Vue extérieure du Stade Olympique de Tokyo (Crédits – Japan Sport Council)

En vigueur depuis le 07 avril dans la capitale nippone et progressivement étendu à l’ensemble du pays pour faire face à l’épidémie de Covid-19, l’état d’urgence va être complètement levé à compter de ce lundi 25 mai.

Les autorités gouvernementales ont en effet prévu d’assouplir les règles imposées jusqu’à aujourd’hui, même si une surveillance étroite sera de mise pour la Préfecture métropolitaine de Tokyo, où 5 168 cas ont été confirmés et 271 décès constatés à ce jour, avec 50 nouveaux cas sur la semaine écoulée, soit moins que le seuil critique de 70.

Concernant également quatre autres Préfectures durement touchées par l’épidémie, à savoir Chiba, Kanagawa et Saitama, cette levée totale de l’état d’urgence sanitaire – procédure moins contraignante que le confinement imposé dans une partie des pays européens comme la France – va permettre un redémarrage progressif de l’économie nippone, en particulier dans les cinq territoires mentionnés qui concentrent à eux-seuls, plus de 36,5 millions d’habitants et une production annuelle équivalent à plus de 1 500 milliards de dollars.

Outre cette décision, le Gouvernement de Shinzo Abe va par ailleurs annoncer une série de mesures économiques pour soutenir les entreprises et les secteurs stratégiques du pays à hauteur de 929 milliards de dollars. Une enveloppe non-négligeable qui viendra en complément de l’effort consenti dès le mois dernier (1 100 milliards de dollars) et qui concernait notamment les ménages.

De gauche à droite, Yuriko Koike, Gouverneure de Tokyo ; Yoshiro Mori, Président du Comité d’Organisation de Tokyo 2020 ; Thomas Bach, Président du Comité International Olympique ; et Shinzo Abe, Premier Ministre du Japon, mercredi 24 juillet 2019 (Crédits – CIO / Greg Martin)

La levée de l’état d’urgence pourrait être perçue comme une lueur d’espoir pour les organisateurs des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020 qui travaillent au report de l’événement à l’été 2021, conjointement avec les autorités locales et nationales, et avec l’appui des composantes du Mouvement Olympique.

La tenue décalée des Jeux entraînera cependant un surcoût significatif dont le chiffrage exact demeure encore inconnu.

Si le Comité International Olympique (CIO) a récemment annoncé le déblocage d’une enveloppe budgétaire exceptionnelle de 650 millions de dollars pour palier au report des Jeux – et 150 millions supplémentaires pour venir en soutien des Fédérations Internationales ou des Comités Nationaux Olympiques – la part majeure de ce surcoût reviendra in fine aux autorités locales et nationales.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.