JO 2032 : Le Queensland donne son feu vert à une candidature

Attendue depuis plusieurs mois – et même placée en position de favorite pour décrocher le Graal olympique – la candidature du Queensland (Australie) à l’organisation des Jeux d’été de 2032 a franchi un nouveau cap ce lundi 09 décembre.

A l’issue d’une étude d’opportunité qu’elle avait elle-même commandé au début de l’été 2019, la Première Ministre du Queensland, Annastacia Palaszczuk, a ainsi statué sur la mise en œuvre d’un projet faisant la part belle aux équipements sportifs déjà existants – au moins 85% – et sur un investissement raisonné de la part des différents niveaux de gouvernement.

(Crédits – Annastacia Palaszczuk MP / Page officielle Facebook)

Face à la presse australienne et en diffusion sur les réseaux sociaux, Annastacia Palaszuczuk a d’abord rappelé les exigences qui avaient été formulées par ses services auprès des porteurs du projet olympique et paralympique :

Suite à la réunion du Cabinet, je suis très heureuse d’annoncer que nous avons accordé notre feu vert pour passer à l’étape suivante en vue d’une candidature du Queensland à l’organisation des Jeux de 2032.

Nous avions posé l’exigence que les Jeux soient un vecteur d’avantages et un créateur d’héritage pour les générations à venir.

Nous avions également posé le principe de la nécessité que tous les niveaux de gouvernement travaillent ensemble.

Détaillant ensuite les conclusions de l’étude d’opportunité, la Première Ministre du Queensland a fait savoir que l’accueil des Jeux en Australie aurait un impact positif sur l’économie locale, avec en particulier la création espérée d’environ 130 000 emplois et des retombées estimées à au moins 8,6 milliards de dollars, sans compter un accroissement des dépenses touristiques après les Jeux et une accélération des projets d’infrastructures.

L’annonce officielle de cette semaine intervient quelques mois seulement après la visite d’une délégation australienne au siège du Comité International Olympique (CIO) puis à Paris, auprès du Comité d’Organisation des Jeux (COJO) de 2024.

Vue de Brisbane (Crédits – Brisbane City Council)

Désormais, les discussions vont se poursuivre entre les parties prenantes au projet afin de sécuriser les contours de la candidature régionale.

En effet, le projet devra obtenir l’appui financier indispensable de la part des pouvoirs publics. Au-delà de Brisbane – où le Maire de la ville est enthousiaste à l’idée d’une telle entreprise – et du Queensland, la tâche sera surtout de convaincre les autorités fédérales de soutenir une candidature, dix-neuf ans après l’organisation des Jeux de Sydney 2000.

Le projet olympique et paralympique devra dans le même temps être affiné au cours des prochains mois, sur la base des échanges menés avec le CIO et les acteurs du Mouvement olympique en Australie. Il conviendra notamment de préciser l’emplacement souhaité du Stade Olympique et du Village des Athlètes, deux des infrastructures majeures dans le cadre des Jeux.

Pour la Première Ministre du Queensland, une échéance est en tout cas en ligne de mire pour structurer encore davantage une ambition, longtemps recalée. Comme elle l’a affirmé :

Un partenariat solide, y compris sur les bons engagements financiers, est vital et notre objectif est désormais de parvenir à des garanties pour poursuivre les discussions avec le CIO avant les Jeux de Tokyo 2020 au mois de juillet prochain.

Le Président du CIO, Thomas Bach, en compagnie de la Première Ministre du Queensland, Annastacia Palaszczuk, le 10 septembre 2019 à Lausanne (Crédits – CIO / Greg Martin)

Acteur de première importance pour une candidature aux Jeux, le Comité Olympique Australien (AOC) n’a pas manqué de réagir à la décision du gouvernement du Queensland.

Dans un communiqué publié en début de semaine, John Coates, membre du CIO et Président de l’AOC, a ainsi salué la décision des autorités locales, tout en se projetant lui-aussi sur les mois qui viennent.

Il ne s’agit pas de quelques semaines de sport. Cela représente environ une décennie d’opportunités pour le sport, la communauté et l’économie avant les Jeux et des décennies après les Jeux.

Maintenant, nous devons nous concentrer pour soumettre un projet convaincant de la part du Queensland.

L’époque de l’éléphant blanc est révolue grâce aux changements radicaux apportés par le CIO. Ces changements garantissent que les futurs hôtes utiliseront des installations existantes ou temporaires en priorité. Si un avantage durable pour le sport ou la communauté est perceptible, alors de nouvelles installations pourront jouer un rôle, mais l’objectif est de proposer des Jeux rentables et flexibles.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.