Le CIO veut peser dans le processus de paix de la péninsule coréenne

Un an presque jour pour jour après l’ouverture des Jeux d’hiver de PyeongChang 2018, le Président du Comité International Olympique (CIO), a tenu à saluer le rôle joué par l’institution et par l’événement sportif dans le processus de paix entre la Corée du Nord et la Corée du Sud.

Au-delà des discussions tripartites, plusieurs images fortes avaient en effet marqué le déroulement des Jeux en février 2018, à l’instar du défilé conjoint des deux délégations ou de la participation d’une équipe féminine unifiée en hockey-sur-glace.

La participation de la Corée du Nord, pour la première fois depuis les Jeux de Turin en 2006, et la venue de dignitaires nord-coréens – dont la sœur de Kim-Jong un – avaient indéniablement pesé dans les échanges menés entre les parties, pendant et après les Jeux.

Thomas Bach, Président du CIO, le 04 février 2018 à PyeongChang (Crédits – CIO / Greg Martin)

Aujourd’hui, le CIO entend d’ailleurs poursuivre sa mission diplomatique en poursuivant les discussions entre les deux nations et ce, en vue d’un rapprochement pérenne sur le plan sportif. Comme l’a à ce sujet affirmé le Président du CIO, Thomas Bach :

Nous avons vu que les Jeux de PyeongChang 2018 avaient ouvert la voie à des discussions politiques.

Les deux dirigeants, le Président Sud-Coréen Moon et le Président Nord-Coréen Kim, nous ont demandé de continuer à soutenir les pourparlers concernant le rapprochement par le sport, et c’est ce que nous faisons.

Dans quelques jours, nous rencontrerons les deux délégations pour voir comment le CIO peut contribuer à la paix dans la péninsule coréenne et dans le monde.

De fait, l’institution de Lausanne (Suisse) organisera une séance de travail, le 15 février 2019.

Signe de l’importance de ce rendez-vous, les délégations seront composées de représentants et des Présidents des Comités Nationaux Olympiques, Kim Il-guk (Corée du Nord) et Lee Kee-heung (Corée du Sud), ainsi que des deux Ministres en charge des Sports.

L’objet des discussions portera notamment sur la possibilité de mettre en œuvre des activités conjointes en vue des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020, mais également au-delà de cette prochaine échéance sportive, la péninsule réfléchissant à une possible candidature commune pour l’organisation des Jeux d’été de 2032.

_________________________

Indépendante, la plateforme d’information « Sport & Société » fonctionne grâce au soutien de ses lecteurs.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.