A Rome, le Stadio Flaminio amorce sa renaissance

Infrastructure sportive majeure de la capitale italienne, le Stadio Flaminio est depuis plusieurs années maintenant dans un état d’abandon plus qu’avancé.

Pour y remédier, la Ville de Rome a décidé l’année dernière d’engager un vaste plan de conservation et de restauration de l’enceinte construite en 1959 dans l’optique des Jeux Olympiques de 1960.

Grâce à un don de la Fondation Getty à hauteur de 180 000 dollars, des études de faisabilité ont ainsi été réalisées et un projet de réhabilitation a été pensé. Depuis, les services municipaux sont entrés en action pour déblayer le terrain et les salles de l’équipement sportif largement envahis par les ronces, les herbes folles et les détritus.

Daniele Frongia, Conseiller en charge des Sports, de la Jeunesse et des Grands événements, sur le terrain du Stade Flaminio (Crédits – Daniele Frongia)

Cette semaine, Daniele Frongia a d’ailleurs mis en scène les actions opérées par la Ville depuis deux mois.

Présent sur le terrain partiellement réhabilité, le Conseiller en charge des Sports, de la Jeunesse et des Grands événements a souligné l’état d’avancement des travaux :

Nous pouvons affirmer que l’assainissement du site progresse rapidement, selon les modalités et dans les délais prévus initialement.

Les opérations se poursuivent avec la suppression des débris et des engins de terrassement ont été mobilisés pour remettre à plat le terrain et lui redonner un aspect acceptable.

Au cours des prochaines semaines, les travaux prendront une nouvelle dimension, avec la mise en œuvre d’actions pour redonner le lustre d’antan aux espaces extérieurs et intérieurs du stade.

A compter du mois de janvier, la Ville de Rome va ainsi travailler avec les services compétents pour permettre une utilisation temporaire du Stade Flaminio. Outre cette réflexion, la Ville va engager des discussions avec le Comité Olympique Italien (CONI) et avec la Fédération Italienne de Rugby pour créer les conditions adéquates à la renaissance de l’enceinte rugbystique romaine pour en faire la « Casa del Rugby » au service de l’équipe nationale.

Pour parvenir à ce renouveau, un investissement de 5 millions d’euros pourrait être nécessaire si l’on s’en tient aux données chiffrées estimées en 2017. Au-delà de cette enveloppe budgétaire, 1,5 million d’euros pourrait être requis chaque année afin d’assurer la gestion régulière de l’équipement de 25 000 places et éviter à ce dernier de redevenir une coquille vide du sport italien.

_________________________

Indépendante, la plateforme d’information « Sport & Société » fonctionne grâce au soutien de ses lecteurs.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.