A Barcelone, l’héritage olympique perdure sur la colline de Montjuïc

Hôte des Jeux d’été de 1992, la ville de Barcelone (Espagne) continue d’accueillir des événements internationaux réguliers au cœur des sites sportifs hérités de cette époque.

(Crédits – Services Municipaux de Barcelone)

Ainsi, enceinte emblématique du Parc Olympique de Montjuïc, le Palau Sant Jordi demeure un lieu sportif et culturel incontournable de la cité catalane, avec une capacité d’accueil pouvant atteindre 20 000 places. Rien d’étonnant dès lors à ce que des manifestations majeures prennent place en son sein, à l’instar des finales de la Coupe Davis en 2000 et en 2009, mais encore des Championnats du Monde d’Athlétisme en salle (1995), sans oublier bien sûr les Championnats du Monde de Natation en 2003 et, plus récemment, en 2013.

L’accueil de l’événement avait d’ailleurs donné lieu à l’installation temporaire d’un bassin aquatique au centre du bâtiment.

Le Stade Olympique Luis-Companys n’est pas en reste, puisque l’installation sportive de plus de 55 000 places a abrité divers événements depuis la clôture des Jeux en 1992.

L’enceinte a par exemple accueilli les Championnats d’Europe d’Athlétisme en 2010, date à laquelle la piste fut entièrement réaménagée, ainsi que des matchs de rugby comptant pour le championnat français du Top 14 (septembre 2012, avril 2014) et pour la Coupe d’Europe (quart de final entre l’USA Perpignan et le RC Toulon, le 09 avril 2011).

Aujourd’hui, un autre équipement hérité des Jeux de 1992 retrouve la pleine lumière avec l’organisation d’une compétition d’envergure continentale. Les Piscines Bernat Picornell (3 000 places) accueillent en effet, du 14 au 28 juillet, les 33èmes Championnats d’Europe de Water-polo.

(Crédits – WP2018 Barcelona)

Sites choisis pour l’Olympiade 1992, les bassins furent aménagés par le duo d’architectes Antonio Lozoya et Joan Ricart dans l’optique des Championnats d’Europe de Natation en 1970.

Pour les Jeux, une rénovation fut entreprise par un autre duo d’architectes – Franc Fernandez-Valls et Moises Gallego – afin de doter les abords des bassins de gradins temporaires pour une capacité maximale de 10 000 places. Le site fut alors consacré aux épreuves de natation, natation synchronisée et à la phase finale du tournoi olympique de water-polo. Les épreuves de natation du pentathlon moderne s’y déroulèrent également.

Au total, le site – devenu depuis un centre sportif municipal – dispose de trois bassins.

Un bassin d’entraînement de 50 mètres est utilisable à l’intérieur du bâtiment, avec par ailleurs des salles de fitness et de musculation, tandis que deux piscines sont accessibles à l’extérieur, soit un bassin de compétition de 50 mètres et un bassin de 25 mètres.

Conscients des désagréments posés par l’organisation des Championnats d’Europe de Water-polo, les gestionnaires des Piscines Bernat Picornell ont convenu d’un aménagement des plages-horaires pour le public et même d’une réduction des abonnements de l’ordre de 40% pour le mois de juillet.

Pour satisfaire les habitués du Centre Bernat Picornell, un accès privilégié a donc été accordé pour les Piscines Municipales de Montjuïc, ouvertes uniquement durant l’été (29 juin au 02 septembre) et situées à quelques encablures.

Vue de l’un des bassins des Piscines Municipales de Montjuïc qui surplombent la ville de Barcelone (Crédits – Piscines Bernat Picornell / Page officielle Facebook)

Construit en 1929 pour l’Exposition Internationale, puis rénové au début des années 1950 pour l’organisation des Jeux Méditerranéens de 1955, le site fut ensuite réhabilité sous l’égide du Comité d’Organisation des Jeux Olympiques de 1992 et selon les plans de l’architecte Antoni de Moragas. Il fut alors utilisé pour la phase préliminaire du tournoi olympique de water-polo avec une jauge portée à 6 500 places.

Disposant d’un bassin principal de 33 mètres par 25, le complexe sportif, dont la capacité a depuis été réduite à 4 100 places, possède aussi une fosse à plongeon qui a fait la renommée internationale du site.

Outre les 5 niveaux de plateformes (1, 3, 5, 7 et 10 mètres), la localisation des bassins et l’aménagement des tribunes offrent en effet aux visiteurs une vue spectaculaire sur la ville et sur la célèbre basilique de la Sagrada Familia de Gaudi.

Cette perspective est d’ailleurs restée dans les mémoires après les Jeux et les compétitions successives et symbolise idéalement l’attractivité de la ville.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.