Rio 2016 : La flamme des Jeux ne prend pas auprès des Brésiliens

Depuis l’élection, en octobre 2009, de Rio de Janeiro comme Ville Hôte des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été 2016, les choses ont bien changé au Brésil.

La défiance sociale a gagné du terrain, l’économie n’est plus au beau fixe et la situation politique s’est dégradée avec la récente éviction du pouvoir de la Présidente Dilma Rousseff.

Ces trois éléments se ressentent aujourd’hui à un peu plus de 15 jours de l’ouverture des festivités olympiques.

(Crédits - Rio 2016)
(Crédits – Rio 2016)

Ainsi, selon un sondage publié par le quotidien « Folha de São Paulo »*, 50% des Brésiliens se déclarent opposés à la tenue des Jeux dans leur pays et ce, alors qu’ils n’étaient que 25% à avoir cet avis en juin 2013.

Dans le même temps, le taux de Brésiliens favorables à l’organisation des Jeux est passé de 64% à 40% en l’espace de trois ans.

Cette explosion de la proportion d’opposants peut s’expliquer par les retards constatés dans l’aménagement des installations olympiques, mais aussi par les contraintes quotidiennes liées aux chantiers multi-sites, sans oublier par le fait que nombre de Brésiliens n’ont constaté aucune amélioration de leur condition de vie et ce, en dépit des promesses.

La dégradation économique du pays depuis la fin de la période dorée de la Présidence Lula, a aussi pu peser dans la balance, les investissements étant moins conséquents malgré les besoins dans les domaines de la santé ou de l’éducation. D’ailleurs, la fracture est particulièrement visible entre les régions du Brésil mais avant tout, entre les catégories socio-professionnelles.

(Crédits - Cidade Olimpica)
(Crédits – Cidade Olimpica)

Signe que les Jeux Olympiques ont perdu de leur superbe depuis 2009, les Brésiliens estiment à 63% que l’événement aura des conséquences négatives pour le pays. En 2013, une précédente enquête indiquait un taux de seulement 38%.

A Rio de Janeiro, les chiffres sont certes moins éloquents mais illustrent tout de même un changement d’état d’esprit autour de la grand messe du sport mondial. Seuls 45% des Cariocas pensent que les Jeux seront bénéfiques pour le territoire (47% d’un avis contraire).

Mais la donnée qui est peut être la plus accablante pour les autorités et au-delà, pour le Comité d’Organisation des Jeux de Rio 2016, n’est autre que l’intérêt porté à l’événement.

Seuls 16% des Brésiliens se disent très intéressés par les JO 2016, alors que 51% déclarent n’avoir aucun intérêt à suivre la manifestation internationale et ce, malgré le fait que cette dernière se déroulera pour la première fois en Amérique du Sud.

Un sursaut est-il possible ? Il reste en tous cas 17 jours au Comité d’Organisation pour en faire la démonstration.

* Sondage réalisé les 14 et 15 juillet auprès de 2 792 personnes âgés de 16 ans et plus et issues de 171 villes du Brésil. Marge d’erreur de plus ou moins deux points de pourcentage.
Advertisements

6 Thoughts

  1. Je crois que c’est la première fois depuis longtemps dans l’histoire olympique qu’il reste autant de billets disponibles à moins de 20 jours de l’ouverture!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s