Commission disciplinaire du CIO sur la Russie : Qui est Guy Canivet ?

Ce mardi après-midi, après une conférence téléphonique de plusieurs heures, la Commission exécutive du Comité International Olympique (CIO) a finalement décidé de mettre en place une Commission disciplinaire.

Cette dernière sera chargée d’examiner les faits relatifs à la Russie et au système de dopage organisé, et d’avoir recours à de possibles auditions et ce, dans l’optique de proposer les sanctions adéquates et appropriées concernant la Russie et sa place dans le concert des nations sportives. Ces sanctions pourraient aller jusqu’à une exclusion totale de la délégation russe pour les Jeux de Rio 2016.

Pour diriger et conduire les travaux de ladite Commission, le CIO a choisi d’accorder sa confiance à Guy Canivet.

(Crédits - Archives / Le Monde)
(Crédits – Archives / Le Monde)

Présent depuis plusieurs années au sein des arcanes du pouvoirs olympiques, ce Français de 72 ans – diplômé de l’École Nationale de la Magistrature et spécialiste en Droit Privé et Sciences Criminelles – a occupé quelques unes des fonctions les plus importantes de la magistrature.

Débutant sa carrière comme Auditeur de justice en 1967, Guy Canivet devient par la suite Juge d’instruction à Chartres (1972) et Substitut du Procureur de la République de Paris (1975). Trois ans plus tard, il accédera à la fonction de Secrétaire Général de la Présidente du Tribunal de Grande Instance de Paris (TGI) puis Premier juge en 1983, avant de devenir vice-Président du TGI de Paris (1985-1986).

Conseiller à la Cour d’Appel de Paris entre 1986 et 1991, Guy Canivet se voit confier les commandes d’une Chambre de cette même Cour d’Appel en 1991, avant de prendre la direction de la Cour de Cassation en qualité de Conseiller (1994-1996).

C’est d’ailleurs en 1996 qu’il effectue son retour à la Cour d’Appel et ce, pour prendre les fonctions de Premier Président. Il aura ce titre dès 1999 pour la Cour de Cassation.

Parallèlement à sa carrière dans les hautes juridictions françaises, Guy Canivet enseigne à l’Université Paris V-René Descartes (1994-2004) puis à l’Institut d’Études Politiques de Paris (2004-2007).

Fondateur et Président de l’Association des Présidents des Cours Suprêmes Judiciaires de l’Union Européenne (2004), il est nommé membre du Conseil Constitutionnel en 2007, un poste qu’il occupe jusqu’en mars dernier.

Au sein du CIO, Guy Canivet a été nommé membre de la Commission d’éthique en 2007, en remplacement d’une autre figure de la justice, l’ancien Garde des Sceaux, Robert Badinter.

(Crédits - Ian Jones / CIO / Flickr)
(Crédits – Ian Jones / CIO / Flickr)

En nommant aujourd’hui Guy Canivet comme Président de la Commission disciplinaire chargée de trancher le cas russe, le CIO démontre bien sûr sa confiance dans une personnalité reconnue, mais aussi sa volonté d’assurer une procédure transparente, objective et intègre et qui ne saurait être remise en cause.

L’objectif est que les sanctions qui seront certainement prononcées à l’issue de la procédure disciplinaire ne puissent souffrir d’aucune contestation quant à leurs motivations.

Un objectif vain au regard des déclarations du Président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, qui conteste l’ensemble des investigations menées dans le cadre du Rapport McLaren.

Publicités

3 Thoughts

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s