Rio 2016 : Le CIO invite les athlètes réfugiés à défiler sous le drapeau olympique

L’Assemblée Générale des Nations Unies a adopté, dans le cadre de sa 70e Session, une résolution portant sur le respect de la Trêve Olympique à l’occasion des prochains Jeux d’été de Rio 2016.

Ladite résolution – qui porte sur une période allant de sept jours avant l’ouverture des Jeux Olympiques et jusqu’à sept jours après la clôture des Jeux Paralympiques -, a recueilli un soutien massif, en obtenant l’appui de 180 des 193 États membres de l’Organisation des Nations Unies (ONU).

Présent à New York ce lundi, le Président du Comité International Olympique (CIO) a salué cette décision et a par ailleurs rappelé le rôle fondamental joué par le sport et par l’idéal olympique.

Le Président du CIO, Thomas Bach et le Secrétaire Général des Nations Unies, Ban Ki-moon (Crédits - CIO / Ian Jones)
Le Président du CIO, Thomas Bach et le Secrétaire Général des Nations Unies, Ban Ki-moon (Crédits – CIO / Ian Jones)

« Les Jeux Olympiques représentent le moment où les valeurs de tolérance, de solidarité et de paix sont portées par la communauté internationale dans le cadre d’une compétition pacifique.

Dans le Village Olympique, nous constatons la tolérance et la solidarité dans leur forme la plus pure. Les athlètes des 206 Comités Nations Olympiques (CNO) vivent ensemble en harmonie et sans aucune forme de discrimination.

Ceci est le véritable esprit de ‘l’unité dans la diversité Olympique’. Les athlètes des quatre coins du monde vivent ensemble, sous un même toit » a ainsi affirmé Thomas Bach à la tribune de l’Assemblée Générale de l’ONU.

Mais au-delà de cette tradition que symbolise l’adoption de la Trêve Olympique, le Président du CIO a surtout abordé la problématique – actuelle et qui concerne tous les acteurs internationaux – des réfugiés.

Lors de son discours devant l’Assemblée Générale, Thomas Bach a ainsi ouvert la porte des Jeux de Rio 2016 aux athlètes présents dans des camps de réfugiés.

« A l’heure actuelle, aucun de ces athlètes n’aurait la chance de pouvoir participer aux Jeux Olympiques et ce, malgré sa qualification du point de vue sportif.

Avec leur statut de réfugiés, ces athlètes sont en effet sans pays d’accueil et sans Comité National Olympique pour les représenter.

Sans appartenance à une équipe nationale, sans drapeau et sans hymne national, ces athlètes réfugiés seront accueillis aux Jeux Olympiques sous le drapeau olympique et avec l’hymne olympique. Ils seront hébergés dans la maison commune des Jeux avec l’ensemble des athlètes des 206 CNO dans le Village Olympique.

Ce sera un symbole d’espoir pour tous les réfugiés de notre monde et une manière de prendre conscience de l’ampleur de cette crise » a déclaré Thomas Bach.

Ce n’est pas la première fois que la crise migratoire est évoquée par l’institution de Lausanne (Suisse) au cours des dernières semaines.

En septembre dernier, le CIO avait ainsi adopté le principe d’un fonds d’urgence en faveur des réfugiés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s