JO 2024 : Paris adhère à l’Union Mondiale des Villes Olympiques

Ce lundi, Jean-François Martins, Adjoint au Maire de Paris en charge des sports et du tourisme, s’est rendu à Lausanne (Suisse), afin d’assister à l’adhésion de la capitale à l’Union Mondiale des Villes Olympiques (UMVO).

L’UMVO – qui rassemble les villes ayant été organisatrices ou étant sur le point d’organiser les Jeux – a en effet acter l’adhésion de Paris à l’issue de son Bureau exécutif puis de son Assemblée générale.

(Crédits - UMVO)
(Crédits – UMVO)

Deux fois Ville Hôte (1900 et 1924), Paris fait donc son entrée au sein de l’Union qui était réunie au siège du Comité International Olympique (CIO) dans le cadre de sa rencontre annuelle.

Partenaire privilégié du Mouvement olympique, l’UMVO vise à mettre en relation les Villes Olympiques – 35 adhérentes actuellement – sur des thématiques majeures telles que le développement durable ou l’héritage des Jeux pour le territoire, tout en contribuant à un partage des connaissances de chaque ville.

Pour Jean-François Martins, « ces échanges permettront sans nul doute d’enrichir encore notre projet de candidature pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

En rejoignant l’UMVO, Paris célèbre aussi son histoire et ses valeurs olympiques, et ce rapproche de villes des cinq continents qui se transforment par le développement du sport pour devenir plus inclusives, plus mixtes et plus résilientes ».

Cette adhésion et la coopération à venir entre l’UMVO et la Ville de Paris seront en effet des éléments déterminants pour la suite à donner à la candidature tricolore.

Cela permettra ainsi de partager l’expérience des dernières Villes Hôtes, tout en élaborant un concept olympique et paralympique en phase avec les exigences de l’Agenda 2020 du Mouvement olympique.

Comme l’avait récemment affirmé Thomas Bach, Président du CIO, « l’Union Mondiale des Villes Olympiques joue un rôle important en maintenant le dialogue entre les Villes Hôtes des Jeux Olympiques passés et futurs.

Le CIO cherchant à donner plus de souplesse aux Villes Candidates, ce transfert de connaissances est d’autant plus crucial lorsque les villes doivent déterminer les avantages sociaux, économiques et sportifs qu’elles souhaitent pouvoir retirer de la tenue des Jeux Olympiques.

Grâce à ce dialogue, les futures Villes Hôtes peuvent apprendre à réduire et à contrôler les coûts. Elles peuvent mieux comprendre la différence entre les coûts de fonctionnement, qui sont en grande partie compensés par une contribution financière du CIO, et les investissements d’infrastructures ».

Sur son site officiel, l’UMVO présente déjà Paris comme « la ville des incontournables, une ville connectée, intelligente et durable ».

En rejoignant l’UMVO pour une redevance annuelle de 5 000 euros, la capitale retrouvera en tous cas une autre ville française, hôte des JO : Albertville, en sa qualité de Ville Organisatrice des Jeux d’hiver 1992.

Paris retrouvera par ailleurs une autre Ville Candidate à l’organisation des Jeux d’été 2024, et non des moindres : Los Angeles (États-Unis).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s