Le CIO annonce la création d’un fonds d’urgence en faveur des réfugiés

Du fait de son positionnement, de ses relations avec l’Organisation des Nations Unies (ONU) et de son importance sur la scène mondiale, le Comité International Olympique (CIO) est une institution dont le rôle dépasse largement les frontières du sport.

Ainsi, le CIO prône régulièrement les échanges diplomatiques et une vision du monde en adéquation avec les idéaux du Baron Pierre de Coubertin. L’institution intervient également dans le domaine du développement durable mais aussi dans l’assistance aux populations.

Aujourd’hui, après avoir apporté son concours aux autorités locales du Vanuatu à la suite du passage du cyclone Pam, au printemps 2015, le CIO a décidé de créer un fonds d’urgence en faveur des réfugiés.

(Crédits - CIO)
(Crédits – CIO)

« Nous avons tous été très touchés par les terribles nouvelles et les reportages bouleversants de ces derniers jours.

Face à cette effroyable crise qui sévit à travers le Moyen-Orient, l’Afrique et l’Europe, le sport et le Mouvement olympique tenaient à prendre leur part en apportant un peu d’aide humanitaire aux réfugiés.

Nous avons pris une décision rapide sur la nécessité d’agir et de mettre ce fonds immédiatement à disposition » a déclaré Thomas Bach, Président du CIO.

L’institution de Lausanne (Suisse) et la Solidarité Olympique vont de fait verser 2 millions de dollars (1,79 million d’euros) à ce fonds d’urgence. Les Comités Nationaux Olympiques (CNO) devront dès lors soumettre des projets au CIO pour obtenir un financement adéquat.

« En raison de la nature de la crise, l’évaluation des projets et la distribution des fonds se feront de manière extrêmement rapide. Nous pouvons travailler sur le terrain avec nos partenaires des CNO et des agences spécialisées pour acheminer l’aide là où elle est la plus urgente.

Nous entretenons des relations de longue date avec les Nations Unies et avec le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) et nous faisons appel à leur expertise sur le terrain. Nous savons par expérience que le sport peut soulager la détresse des réfugiés, qui comptent parmi eux beaucoup de jeunes et d’enfants, où qu’ils se trouvent au Moyen-Orient, en Afrique, en Europe ou dans d’autres parties du monde.

Nos pensées vont aux nombreux réfugiés qui risquent leur vie et la vie de leur famille pour échapper aux pires menaces » a par ailleurs affirmé Thomas Bach.

Depuis plus de vingt-ans, la coopération entre le CIO et le HCR a permis de mettre en œuvre des actions humanitaires d’envergure.

Ainsi, depuis 2004, les deux institutions mènent conjointement le programme « Donner, c’est gagner », visant à collecter des dons de vêtements pour les réfugiés. Plus de 170 000 articles ont été distribués en ce sens à des réfugiés dans 23 pays à travers le monde.

Le CIO et l’un de ses Partenaires Olympiques Mondial, Samsung, ont par ailleurs apporté leur contribution au HCR pour distribuer des kits de sport à plus de 180 000 personnes déplacées et séjournant dans des camps de réfugiés dans 20 pays.

Un autre exemple des coopérations olympiques avec les institutions onusiennes, s’illustre par l’engagement de Jacques Rogge, Président d’honneur du CIO, en sa qualité d’envoyé spécial du Secrétaire Général de l’ONU, Ban Ki-moon, pour les jeunes réfugiés et le sport.

En 2014, Jacques Rogge s’est notamment rendu en Jordanie, dans le camp d’Azraq où vivent pas moins de 18 000 personnes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.