Tokyo 2020 : Incertitudes autour du site proposé pour l’aviron

Les organisateurs des Jeux d’été de 2020 parviendront-ils à tenir l’engagement d’accueillir l’événement sportif dans un rayon de huit kilomètres ? Rien n’est moins sûr.

Présenté comme un projet ultra-compact, le concept olympique de Tokyo 2020 souffre depuis quelques mois de plusieurs incertitudes autour de l’aménagement d’une partie des sites dédiés aux compétitions. Ainsi, après les changements majeurs apportés au plan du futur Stade Olympique, les organisateurs avaient pris la décision de revoir leur copie concernant l’implantation des épreuves de voile.

Aujourd’hui, un autre site pose problème et pourrait de fait retarder l’avancement global du chantier olympique : le Canal de la Forêt de la Mer pour le parcours d’aviron.

Tokyo 2020 - Canal de la Forêt de la Mer

Initialement, les épreuves devaient avoir lieu au cœur de ce pôle existant. Néanmoins, le coût d’aménagement du site – dont les équipements sportifs doivent demeurer pérennes – semble quelque peu susciter l’inquiétude de la Fédération Internationale des Sociétés d’Aviron (FISA) présidée par le Français Jean-Christophe Rolland.

Interrogé par Inside The Games, ce dernier estime ainsi que « si Tokyo 2020 veut investir sur ce site, c’est très bien et j’approuverai ce choix.

Mais je ne veux pas être considéré comme le sport qui a coûté autant d’argent, surtout lorsqu’une grande partie de la dépense n’est pas liée à l’équipement sportif ».

Jean-Christophe Rolland fait ici référence aux 101 millions de dollars (82,9 millions d’euros) prévus pour la mise à niveau du site, dont 78 millions (64 millions) consacrés au terrassement et au démantèlement de la zone industrielle existante.

Seuls 23 millions de dollars (18,9 millions d’euros) – issus du budget d’organisation de Tokyo 2020 – seraient alors mobilisés pour l’aménagement olympique.

Tokyo 2020 - Nagaragawa International Regatta Course - Gifu

Pour réduire les dépenses, les organisateurs ont donc proposé la réutilisation du Bassin de régates internationales de Nagaragawa (Préfecture de Gifu), ouvert en 1948 et hôte des Championnats du Monde en 2005.

Toutefois, la Fédération Internationale a rejeté ce plan, à la fois pour des raisons techniques mais aussi au regard de la localisation du site. Situé à environ 400 kilomètres de Tokyo, le parcours de Gifu nécessiterait l’aménagement probable d’un second Village Olympique.

Désormais, Tokyo 2020 recherche d’autres sites potentiels autour de la capitale japonaise. Mais si aucune solution alternative n’est trouvée rapidement, il ne fait guère de doute que les organisateurs reviendront sur l’idée de départ, à savoir l’édification du parcours d’aviron près de la Forêt de la Mer.

Si tel devait être le cas, le site serait doté de 24 000 places pour les Jeux, avant de connaître une réduction de sa capacité à 2 000 places après la clôture de l’événement olympique.

Illustrations :
– Projet du Canal de la Forêt de la Mer (Crédits – Dossier de candidature de Tokyo 2020)
– Bassin de régates internationales de Nagaragawa (Crédits – Wikipedia)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.