JO 2024 : Opération séduction des autorités françaises à l’égard des membres du CIO

Courant janvier 2015, le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) et le Comité Français du Sport International (CFSI) dévoileront les conclusions de l’étude d’opportunité concernant une candidature olympique de Paris pour les Jeux d’été de 2024.

En attendant, les autorités politiques françaises préparent le terrain et ont notamment pu faire preuve d’un engagement certain lors de la récente réunion de l’Agence Mondiale Antidopage (AMA) organisée à Paris.

Pour l’occasion, les officiels français ont ainsi mis les petits plats dans les grands pour impressionner la délégation de l’AMA mais surtout la dizaine de membres du Comité International Olympique (CIO) qui avaient fait le déplacement dans la capitale.

AMA - Paris - salle de réception

De fait, outre un déjeuner organisé samedi par le Premier Ministre, Manuel Valls, les membres de l’institution ont été conviés au Stade de France dans la soirée, afin d’assister en tribune présidentielle, au test-match entre le XV tricolore et l’équipe d’Australie (29-26).

Une conférence de presse conjointe a également eu lieu entre Patrick Kanner, Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Thierry Braillard, Secrétaire d’État aux Sports et Sir Craig Reedie, Président de l’AMA et membre de la Commission exécutive du CIO.

Ce dernier s’est par ailleurs entretenu avec Manuel Valls au cours d’un échange qualifié de « très chaleureux et fructueux ».

Enfin Dimanche, la réunion du Conseil de fondation de l’AMA s’est déroulée au sein du prestigieux Hôtel de Lassay, résidence officielle du Président de l’Assemblée Nationale, Claude Bartolone. Ouvrant les travaux, celui-ci a eu un mot qui écarte toute ambiguïté possible :

« J’espère que vous et vos délégations sportives reviendront très vite à Paris et pourquoi pas dès 2024 ».

AMA - Paris

Paris a en tout cas marqué des points dans la préparation à une éventuelle candidature olympique. Cette dernière se prépare en effet sur le fond mais aussi – et peut-être même surtout – sur la forme. La présence des autorités nationales aux côtés des représentants du monde sportif français était un impératif pour préparer un lancement de projet.

Signe que l’accueil a été préparé avec minutie et rigueur, Sir Craig Reedie a salué l’organisation « magistrale » des autorités françaises.

L’opération séduction vis-à-vis de l’AMA mais surtout des membres de l’institution olympique témoigne d’un indice supplémentaire que la France Olympique se positionne fermement et avec envie sur l’échéance de 2024.

Le fond n’a d’ailleurs pas été oublié dans la préparation de la réunion – la première du genre en France – puisque des avancées notables ont été enregistrées.

AMA - Paris - conférence de presse

Ainsi, l’AMA a annoncé que treize pays se sont engagés sur une promesse de dons de plus de 11,5 millions de dollars (9 millions d’euros) en plus d’un engagement du CIO à hauteur de 10 millions de dollars (8 millions d’euros) pour la recherche.

Sur ces sommes, la France apportera une enveloppe de 150 000 euros. Un montant limité, qui s’explique sans doute par le contexte budgétaire actuel, mais qui permettra tout de même de signifier l’implication de la France dans la lutte antidopage.

Une lutte renforcée par l’élection récente de Valérie Fourneyron, à la tête du Comité Santé, Médecine et Recherche de l’AMA, Comité qui devrait pleinement bénéficier des enveloppes budgétaires annoncées.

Illustrations : Crédits – Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.