Rio 2016 : Près de 8 000 bénévoles assureront les missions linguistiques

Les organisateurs des prochains Jeux Olympiques et Paralympiques d’été entendent mobiliser quelques 70 000 bénévoles afin d’assurer les différentes missions nécessaires à la bonne tenue de l’événement international.

Pour permettre la sélection des volontaires parmi les dizaines de milliers de candidatures réceptionnées, le Comité de Rio 2016 a conclu plusieurs partenariats dans le domaine éducatif ou encore linguistique. Les bénévoles doivent en effet pouvoir maîtriser leur propre langue mais aussi une à deux langues supplémentaires – dont le Français et l’Anglais – et ce, dans un souci de compréhension des touristes et d’information à leur égard.

Sur ce point, près de 8 000 bénévoles seront spécifiquement formés et mobilisés pour être la « voix » des Jeux Olympiques et Paralympiques. Autrement dit, ils devront être en capacité de traduire plus de trente langues plus ou moins représentées et parlées à travers le monde, dont l’Amharique, langue officielle de l’Éthiopie.

Cette exigence s’explique en grande partie par la présence d’athlètes et de délégations en provenance de plus de 200 pays.

Sotchi 2014 - bénévoles

Pour Virginia Garcia, Directrice des services d’interprétation au sein de Rio 2016, « les bénévoles et les langues du protocole ont un rôle central dans l’organisation des Jeux et l’apport vis-à-vis des athlètes, des spectateurs et des membres de la Famille olympique.

Les bénévoles seront les animateurs de notre relation avec les gens et permettront de communiquer avec le monde de manière claire et sans difficulté.

Ils seront la voix de l’année 2016″.

Particulièrement sollicités durant les Jeux, les bénévoles devront être opérationnels pour assurer l’accueil des athlètes et des délégations à leur arrivée à Rio de Janeiro et sur les différents sites de compétitions.

Ils devront également coordonner l’organisation des conférences de presse et des programmes culturels et éducatifs qui jalonneront les JO.

Comme le rappelle Virginia Garcia, « le bénévole a besoin de se sentir en confiance pour parler en public et communiquer.

Certains aideront la presse, d’autres géreront le domaine médical, le contrôle antidopage ou encore les services du Village Olympique. Bref, les possibilités sont nombreuses !

Il s’agit d’un travail pluridisciplinaires et nous voulons que les gens se sentent à l’aise lorsqu’ils devront demander un conseil ou une information ».

Illustration : Crédits – Getty Images / Pascal Le Segretain

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.