JO 2028 : « Les Pays-Bas avaient peur d’être impliqué dans la corruption »

Ce matin, la chaîne de télévision I-Télé a organisé un bref débat autour de la question d’une candidature olympique française pour les Jeux d’été de 2024.

Plusieurs correspondants ont alors exposé le point de vue d’une candidature dans leur pays respectif, que ce soit le Brésil, hôte de la prochaine édition avec Rio 2016, l’Afrique du Sud et son envie de postuler pour 2028 ou encore les Pays-Bas. Pour ce dernier cas, Stefan de Vries, journaliste néerlandais, a rappelé la genèse du projet de candidature d’Amsterdam pour les JO 2028 et finalement l’abandon récent des ambitions olympiques du pays.

Amsterdam 2028 - projet de Stade post-JO

« Amsterdam voulait organiser les JO d’été 2028 pour célébrer le centenaire des derniers Jeux Olympiques aux Pays-Bas.

Pendant cinq-six ans, la ville et le gouvernement ont travaillé ensemble pour élaborer ce projet. Mais il y a deux ans, le nouveau gouvernement a tiré un trait sur le projet et a dit non.

La première raison de ce rejet a été le coût. Le projet aurait coûté trop cher. La deuxième raison repose sur le soutien mitigé de la population. Le pays n’est pas très grand, donc cela aurait représenté un énorme projet. La troisième raison, la plus importante peut-être, repose sur l’ambiance de corruption qui entoure le Comité International Olympique (CIO).

Les Pays-Bas avaient peur d’être impliqué dans la corruption ».

Ce point précis est en effet un élément de critique du CIO, souvent jugé comme étant une institution au fonctionnement opaque.

L’organisation des Jeux d’hiver de Sotchi 2014 a été particulièrement critiquée, compte tenu notamment des problèmes liés aux droits des travailleurs, au respect de l’environnement et aux différentes affaires de corruption et de détournements de fonds dans l’aménagement des sites. Le Brésil est lui aussi frappé par de sévères critiques concernant la bureaucratie excessive de son administration et de possibles affaires de pots-de-vin entre Coupe du Monde de football 2014 et préparatifs des Jeux d’été de 2016.

La réforme à venir pourrait peut-être apporter des changements dans la gouvernance interne du Mouvement olympique, ce qui pourrait contribuer à améliorer l’image extérieure et à entrevoir un minimum de transparence dans les diverses prises de décisions et en particulier, dans le choix des Villes Hôtes.

Illustration : Crédits – Van Ommeren Architecten
– Les partisans de la candidature olympique des Pays-Bas pour 2028 avaient imaginé la création d’un Stade Olympique habitable. Après l’événement sportif, l’enceinte aurait en effet été transformée en vaste parc urbain doté de logements et de commerces. Une vision novatrice de l’héritage olympique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.