Mondiaux d’athlétisme 2019 : Trois candidates pour une place

Alors que les prochaines éditions des Championnats du Monde d’athlétisme se tiendront respectivement au « Nid d’Oiseau » de Pékin (Chine) en 2015 et au cœur du Stade Olympique de Londres (Royaume-Uni) en 2017, trois villes se sont portées candidates à l’organisation de l’événement en 2019.

Doha (Qatar), Eugene (Oregon / États-Unis) et Barcelone (Espagne) ambitionnent ainsi d’accueillir les meilleurs athlètes de la planète.

IAAF 2019 - Doha - Khalifa International Stadium

Si la première peut se targuer d’avoir déjà massivement investi dans la réalisation d’installations sportives et prépare activement la venue du Mondial de football en 2022, elle reste sur un échec. En effet, dans la course à l’organisation des Mondiaux 2017, la ville du Qatar s’était inclinée face à Londres.

Aujourd’hui, Doha veut démontrer sa solidité technique et convaincre les membres de la Fédération Internationale d’Athlétisme (IAAF) qu’elle est en capacité d’organiser un grand événement de ce type.

Dans le cas où Doha serait élue Ville Hôte, les Mondiaux 2019 devrait se dérouler au sein du Khalifa International Stadium (50 000 places). A l’instar de la Coupe du Monde de football 2022 et de sa précédente candidature, le Qatar devrait proposer la mise en place d’un système d’air conditionné dans les tribunes et sur le terrain afin de garantir les meilleures conditions de confort possibles, aux athlètes et aux spectateurs.

Doha peut également compter sur son expérience afin de convaincre. La ville a notamment accueilli les Jeux Asiatiques en 2006 mais encore les Mondiaux d’athlétisme en salle en 2010.

IAAF 2019 - Eugene

Pour la seconde ville, les choses sont bien différentes. Disposant d’un modeste stade de 10 500 places, Eugene veut amener les Mondiaux sur le sol américain. Depuis la création de l’événement en 1983, les États-Unis n’ont en effet jamais accueilli les athlètes internationaux.

Si Eugene parvient à rafler la mise, elle devra néanmoins s’engager dans l’agrandissement de l’enceinte sportive. Un nouveau stade pourrait alors être aménagé en lieu et place du Hayward Field où évolue actuellement l’équipe d’athlétisme de l’Université de l’Oregon.

A l’heure actuelle, et malgré la volonté et l’engagement audacieux d’offrir les Mondiaux pour la première fois aux États-Unis, Eugene ne fait pas figure de favorite et pourrait pâtir de son manque d’expérience. Hormis des Championnats régionaux, les Championnats des États-Unis 2011 et les Mondiaux junior d’athlétisme 2014, la ville n’a pas accueilli de grands événements à l’inverse de ses adversaires.

En août dernier, le « Bleacher Report » estimait d’ailleurs que « Eugène (156 000 habitants) et son Hayward Field semblent hors d’atteinte de son objectif au regard de la concurrence internationale incarnée par Barcelone et Doha, deux villes qui possèdent déjà des installations de dimension olympique ».

Si l’IAAF venait à choisir Eugene et l’Oregon en novembre prochain, nul doute que l’institution internationale effectuerait un choix audacieux mais aussi risqué, à plusieurs points de vue : hébergement des spectateurs, sécurité, visibilité médiatique

Stade Olympique de Barcelone - Open Camp 2015

Enfin, pour la troisième ville en lice pour organiser les Mondiaux 2019, la situation semble bien meilleure que lors de sa précédente tentative. Ainsi, Barcelone vient d’obtenir le soutien écrit du Gouvernement espagnol, ce qui signifie l’apport de garanties financières pour parvenir à organiser au mieux l’événement.

Ce sont ces mêmes garanties gouvernementales qui avaient fait défaut à la candidature de Barcelone pour l’édition 2017. La cité catalane avait alors du retirer son offre plutôt que de devoir subir une cinglante défaite.

Barcelone possède quoiqu’il en soit une solide expérience dans l’organisation de grands événements internationaux. Parmi les trois villes en course, elle est la seule à avoir organiser les Jeux Olympiques et reste depuis sur une importante série d’événements majeurs : Mondiaux d’athlétisme en salle 1995, Mondiaux de natation 2003 et 2013, Championnats d’Europe de basketball 1997…

Prochainement, un parc à thème ouvrira ses portes au cœur du Parc Olympique de Montjuïc et du Stade des JO 1992 (55 000 places).

Illustrations :
– Vue aérienne du Khalifa International Stadium de Doha (Crédits – InfoStades)
– Vue aérienne du Hayward Field (Crédits – Site officiel de Oregon 2014)
– Vue intérieure du Stade Olympique de Barcelone (Crédits – Services Municipaux de Barcelone)

7 pensées

  1. Le timing semble plutôt mauvais pour Doha et le Qatar ! Le dépôt des candidatures a lieu en même temps que des nouvelles critiques et réticentes sur la tenue de la Coupe du Monde 2022 sur le territoire qatari… Cela pourra avoir de tristes conséquences… D’autant plus que l’IAAF pourra ne pas être particulièrement séduit à l’idée de voir le 3ème plus grand événement sportif international (après les JO et le Mondial de football) être organisé dans une simple enceinte climatisée et malgré tout en plein air… Dangereux pour les sportifs et pour le public. Problème, impossible de fermé le stade (sinon, ça ne s’appellerait plus des Championnats du Monde d’athlétisme en plein air, évidemment !)… Et vu le calendrier déjà surchargé de l’IAAF, l’organisation refusera catégoriquement de déplacer l’événement à une autre saison ! Le Qatar a donc du plomb dans l’aile…

    Pour Eugene, le problème est surtout … Que PERSONNE ne sait où se trouve Eugene (hormis ceux qui savent où se trouvent l’Oregon saurait dire le contraire !)… Quand on sait que ces dernières années, seules des villes importantes ont accueilli l’événement (Paris, Helsinki, Osaka, Berlin, Daegu, Moscou, Pékin, Londres…), Eugene fait un peu tâche dans le tableau, avec ses 160 000 habitants (l’équivalent en France d’une ville comme Dijon, c’est pour dire ! Sachant qu’historiquement, la ville la moins peuplée a avoir organisé ses Championnats était Göteborg en 1995 avec ses 500 000 habitants, quand même !)… Ce qui surprend avant tout, c’est que pour la candidature à leurs 1ers championnats, les USA ne proposent pas une villes plus rayonnante ! Le Président de l’IAAF avait confié apprécié une candidature américaine, favorite à ses yeux dans le sens où jamais les Américains (pourtant recormen de médailles en athlétisme !) n’avaient organisé ces Championnats… Reste à voir si Eugene a les épaules assez fortes pour un tel événement, mais rien n’est moins sûr ! La ville a beaucoup de handicaps et peu de visibilité…

    Reste Barcelone… La plus réalisable et capable face à la concurrence ! Les Championnats du Monde de Natation de 2003 et de 2013 peuvent jouer en sa faveur ! D’autant plus que l’infrastructure olympique n’a pas besoin d’être changer puisqu’elle a accueilli également en 2010 les Championnats d’Europe d’athlétisme. La ville rayonne, attire sans problème, et le parc olympique sera prochainement agrandit et révolutionné… Sur le papier tout en parfait, et la candidature catalane pourrait bien rafler la mise… Malgré tout, il faut prendre des précautions : en effet, le gouvernement espagnol est donné ses garanties financières… Sauf que la Catalogne se bat encore et toujours pour son indépendance ! Et qu’elle compte bien pouvoir s’exprimer le 9 novembre prochain sur le sujet… Même si le gouvernement de Madrid dit que c’est anti-constitutionnel et désapprouve, le gouvernement catalan n’en démordra pas… Un vote en faveur de l’indépendance pourrait modifier les intentions du gouvernement national, ce qui serait bien malvenu à 11 jours de la décision finale de l’IAAF pour l’organisation de ces Mondiaux… Ou même dans un avenir hypothétique pour le futur de la Catalogne indépendante (puisque Madrid ne soutiendra pas ces Championnats sur Barcelone ne fait plus partie de l’Espagne d’ici 2019)…

    Au final, chaque ville a ses atouts, mais surtout des faiblesses qui peuvent lui coûter bien cher !

    J'aime

    1. Intéressante analyse Fabien. Je me permets d’y apporter quelques compléments.

      Je pense que Doha va s’imposer. Les problèmes autour du Mondial 2022 n’affecteront en rien la candidature qatarie qui dernièrement a remporté l’organisation de plusieurs événements (tous attribués après 2010 et les premiers soupçons envers le pays):

      – Championnats du Monde handisports d’athlétisme 2015
      – Championnats du Monde masculins amateurs de boxe 2015
      – Championnats du Monde de cyclisme sur route 2016
      – Championnats du Monde de gymnastique artistique 2018

      Sans oublier le mondial de handball masculin en 2015.

      Le problème principal des États-Unis est qu’il n’y a quasiment aucun stade d’envergure doté d’une piste d’athlétisme digne de ce nom. NYC, Chicago, Atlanta, Boston, Philadelphie, Miami, San Francisco, Washington, Seattle, Denver, Dallas, Houston, Saint-Louis, pour ne citer que les plus grandes villes, ne disposent pas des infrastructures nécessaires. Seule Los Angeles pourrait éventuellement les accueillir.

      Quant à Barcelone, c’est un peu la solution sécurité effectivement.

      J'aime

      1. Bonne analyse.

        Concernant Barcelone, il s’agit en effet de l’option sécurité à plusieurs points de vue, organisationnel ou budgétaire.

        Néanmoins, les tensions actuelles entre le gouvernement central de Madrid et la Generalitat de Catalunya pourraient poser problème dans le cas où Madrid prendrait la décision de retirer les garanties financières récemment accordées à la candidature…

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.