Rio 2016 : Vaste plan de dépollution de la baie

Face aux critiques relatives à la qualité de l’eau de la baie de Guanabara à Rio de Janeiro, le Gouverneur de l’État a décidé d’agir et prévoit le traitement de 80% des eaux usées d’ici à l’ouverture des Jeux Olympiques et Paralympiques.

L’objectif est ambitieux, surtout lorsque l’on connait l’état actuel du site et l’excessive bureaucratie qui entoure l’ensemble des prises de décisions politiques.

Pourtant, comme l’a indiqué le chef de cabinet du Gouverneur, Leonardo Espíndola, courant juillet, « notre objectif est de traiter 80% des eaux usées qui arrivent ici.

La baie est loin d’être parfaite. Elle n’est pas aussi mauvaise que ce que l’on peut entendre mais elle n’est pas aussi bonne qu’elle le mérite.

Des espèces aquatiques sont réapparues. C’est un bon signe, cela montre que nous sommes sur la bonne voie ».

Rio 2016 - vue aérienne de la Marina Gloria

Parmi les mesures envisagées pour endiguer la pollution marine, les autorités souhaitent concentrer leurs efforts sur la Marina da Glória située près de la célèbre plage de Copacabana.

Une station de pompage des eaux usées (450 litres par seconde) et un système de collecte sont ainsi prévus et ce, afin de mettre un terme à une pratique rendue possible par l’inaction des pouvoirs publics, à savoir le rejet pur et simple des déchets vers l’océan. Des unités de traitement de l’eau doivent par ailleurs être installées sur l’ensemble de la ceinture qui forme la Marina, de même qu’un kilomètre de galeries et de canalisations. Une flottille capable d’effectuer des tests de qualité et divers prélèvements sera également mise en place.

Les travaux doivent débuter d’ici la fin de l’année pour un achèvement prévu en septembre 2015.

Pour le Président de la Compagnie Nationale de l’Eau et des Eaux Usées (CEDAE), Wagner Victer, « avec ces projets, les engagements pris par rapport au site où les compétitions de voile se dérouleront seront effectifs un an avant l’ouverture des Jeux ».

Si les engagements sont effectivement tenus, nul doute qu’ils représenteront un héritage majeur de l’organisation des JO à Rio.

Illustration : Vue aérienne de la Marina da Glória (Crédits – Rio 2016 / Alex Ferro)

Laisser un commentaire