Le désir d’émancipation de la Lazio de Rome se concrétisera-t-il ?

Depuis dix ans, les dirigeants du club de football italien de la Lazio de Rome travaillent sur un projet de construction d’un nouveau stade, le Stadio delle Aquile.

Actuellement présent au sein du Stadio Olimpico de Rome, la Lazio souhaite acquérir une indépendance financière et sportive qui, pour l’heure, lui fait défaut. En effet, à l’instar de son rival historique de l’AS Roma, la Lazio paye chaque année une redevance importante au Comité Olympique Italien (CONI) afin de pouvoir disputer ses matchs.

D’ici 2017, la Lazio se retrouvera toutefois seule dans le Stade Olympique puisque l’AS Roma s’est engagé dans l’aménagement d’un nouveau stade, sur l’emplacement de l’hippodrome de Tor di Valle. L’investissement comprendra, outre l’édification de l’enceinte sportive, l’aménagement d’infrastructures de transport, de bureaux et de commerces.

Pour la Lazio, ce départ programmé de l’AS Roma est peut-être l’occasion pour relancer un projet qui a souvent été considéré comme mal préparé en raison de ses nombreuses contraintes, le plan initial (55 000 places) prévoyant d’aménager le site sur une zone agricole et inondable.

Lazio de Rome - Stadio delle Aquile

Afin de contourner ce type de contraintes, la Lazio aurait pu se tourner vers le Stadio Flaminio, hôte de 2000 à 2011 des rencontres sportives de la sélection nationale de rugby. Néanmoins, depuis le départ de cette dernière pour le Stade Olympique, le Flaminio cherche un club résident. La Lazio ne semble cependant pas intéressée, préférant sans nul doute bâtir son propre écrin de toute pièce.

Pour Claudio Lotito, Président de la Lazio de Rome, « un stade doit avoir des normes et doit pouvoir répondre à des exigences en termes d’équilibre économique et financier.

Il doit avoir un rendement économique mais aussi social car la vente de billets n’est pas la seule plus-value d’un tel équipement. Nous avons besoin de temps, de nombreux besoins en infrastructures (parcs de stationnement, routes…) sont nécessaires autour d’un stade.

En fait, je suis curieux de voir ce qui se passera pour le Stade de l’AS Roma ».

Des propos en forme de provocation pour voir si l’AS Roma tiendra son pari de construire sa propre installation. Si tel devait être le cas – l’inauguration est annoncée pour 2017 – la Lazio aurait toute les raisons de se morfondre sur son sort et de regretter de ne pas avoir engagé les procédures nécessaires pour bâtir et aménager son propre écrin sportif sur un site adapté.

Se défaire d’une contrainte et d’une tutelle – la redevance pour l’occupation du Stade Olympique – est une chose. S’émanciper véritablement en est une autre.

Illustration : Visuel du projet d’aménagement du Stadio delle Aquile.

Laisser un commentaire