JO 2022 : Oslo veut rassurer le CIO sur les sondages

Fragilisée par des sondages défavorables à répétition, la candidature olympique d’Oslo ne veut toutefois pas se résigner et veut au contraire poursuivre sa campagne promotionnelle.

En présentant son dossier de requérance au Comité International Olympique (CIO), Oslo 2022 a d’ailleurs voulu apporter un éclairage et des précisions sur les sondages actuels.

Ainsi, à la page 41 du dossier, le Comité de Candidature a tout d’abord rappelé qu’un référendum a été organisé « dans la commune d’Oslo concernant l’opportunité d’une candidature aux Jeux Olympiques et Paralympiques de 2022.

Lors du référendum, 55% des voix exprimées étaient favorables à la candidature norvégienne aux JO, et 45% y étaient défavorables.

Un scrutin parallèlement organisé dans les établissements scolaires d’Oslo, a donné 64% de ‘Oui’ et 36% de ‘Non’.

Un certain nombre de sondages d’opinion ont en outre été réalisés à l’échelle nationale. Le dernier a été effectué entre le 28 janvier et le 05 février 2014, auprès de 1 080 personnes. La question posée était la suivante : ‘Approuvez-vous la candidature d’Oslo aux JO et aux JP de 2022, la désapprouvez-vous, ou êtes-vous sans opinion à ce sujet ?’

36% des personnes interrogées ont fait état d’une opinion favorables, 49% d’une opinion défavorable et 15% sans opinion ».

Oslo - référendum

Oslo 2022 a par ailleurs précisé la nature et les traditions démocratiques de la Norvège et de ses institutions.

De fait, « le débat autour d’un enjeu tel que la décision de candidature aux JO revêt nécessairement de l’importance.

Au sein du Conseil Municipal d’Oslo, une petite minorité s’est exprimée contre la candidature norvégienne.

Cette opposition se fonde essentiellement sur l’argument selon lequel les ressources mobilisées pour les Jeux devraient plutôt être affectées à d’autres postes ».

Mais surtout, la candidature olympique de la capitale norvégienne ne souhaite pas accorder plus d’importance que cela aux sondages successifs et se fonde par conséquent sur les résultats favorables du référendum de 2013.

En effet, la Présidente d’Oslo 2022, Eli Grimsby, a récemment indiqué que « les référendums sont des choix réels et ont plus de poids que des sondages effectués sur la base d’un échantillon.

Nous pensons que le référendum de l’automne dernier démontre toujours » une adhésion au projet.

Illustration : Crédits – Ville d’Oslo

4 pensées

  1. The Oslo bid’s file provised misleading information concerning public support. For some reason, they have used their own, internal (unpublished) opinion poll. This is a bit out dated, as it was held in early februar.

    There are multiple published opinion polls. Both more recent, and more important: They all show a different picture. One poll from late february shows 66% opposing the bid, with only 20% supporting it. Two other polls from late february / early march show 56% opposing the bid, and 37% in favour of the bid.

    By using the internal poll, the Oslo bid seeks to paint a rosier picture than reality warrants. Such tactics, however, are most likely to increase national opposition towards the project than anything else.

Laisser un commentaire