JO 2022 : « L’Asie a un grand potentiel »

Face aux candidatures européennes de Cracovie (Pologne), Oslo (Norvège) et Lviv (Ukraine), les asiatiques Almaty (Kazakhstan) et Pékin-Zhangjiakou (Chine) font figure d’outsider pour remporter l’organisation des Jeux Olympiques d’hiver de 2022.

Mais comme le rapporte le site Insidethegames, le Président de l’Association Internationale de Boxe (AIBA) et membre du Comité International Olympique (CIO), Ching-Kuo Wu, estime que l’Asie a aujourd’hui « un grand potentiel » pour organiser les JO d’hiver.

Ching-Kuo Wu - IOC

En effet, le Kazakhstan possède déjà des infrastructures sportives d’envergure du fait de l’accueil récent des Jeux Asiatiques d’hiver en 2011 et de l’organisation prochaine des Universiades d’hiver en 2017. De même, Pékin peut compter sur l’héritage des installations des Jeux d’été de 2008 et appuie sa nouvelle candidature sur le développement croissant des sports d’hiver sur le territoire de l’Empire du Milieu, à commencer par la ville de Zhangjiakou.

Avec ces atouts non-négligeables, les deux candidatures du continent asiatique sont en mesure de convaincre une partie des membres de l’institution de Lausanne.

Néanmoins, la proximité immédiate des Jeux d’hiver de PyeongChang 2018 (Corée du Sud) pourrait être le principal handicap de Pékin-Zhangjiakou ainsi que d’Almaty. Mais dans le cas où l’une des villes européennes décide – comme Stockholm – de se retirer, les deux cités auraient une belle ouverture devant elles.

Nid d'Oiseau - Pékin

Oslo, qui fait figure de grande favorite, n’a pas encore obtenu le soutien clair des autorités nationales. De son côté, Lviv semble désormais hors-course compte tenu du contexte politique particulièrement tendu et des manifestations meurtrières en Ukraine.

Face à cette incertitude, seule Cracovie est en position de force. La cité polonaise a gagné en crédibilité au cours des dernières semaines, entre la signature d’un contrat avec le cabinet spécialisé EKS et le « plein soutien du Gouvernement et du Parlement ».

Illustrations :
– En septembre 2013, Ching-Kuo Wu était l’un des six candidats déclarés à la succession de Jacques Rogge pour la présidence du Comité International Olympique (Crédits – IOC Flickr / R. Juilliart)
– Le « Nid d’Oiseau » de Pékin pourrait être le Stade Olympique des JO d’hiver de 2022 (Crédits – Anthony Perrin / L’internaute)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.