JO 2028 : Shanghai en piste pour représenter la Chine ?

En 2008, la ville de Pékin était entrée dans l’histoire de l’Olympisme en devenant la première cité de Chine à organiser les Jeux Olympiques d’été.

A cette occasion, les autorités chinoises avaient mobilisé plus de 26 milliards d’euros pour aménager les sites sportifs – dont l’impressionnant « Nid d’Oiseau » – ainsi que de nouvelles liaisons ferroviaires, routières et aéroportuaires.

Quelques années plus tard, la Chine pourrait bien retenter cette expérience. En effet, outre sa candidature pour les Jeux d’hiver de 2022, l’Empire du Milieu pourrait se positionner sur les JO d’été de 2028.

Shanghai

Puissante ville asiatique et importante place financière, Shanghai pourrait de ce point de vue être la candidate idéale.

Ayant établi le record de fréquentation d’une Exposition Universelle lors de l’édition 2010 (quelques 73 millions de visiteurs), la ville chinoise serait sans doute une redoutable concurrente dans la course aux Jeux de 2028.

Surtout, elle pourrait utiliser les Jeux pour accroître son développement et son influence à l’échelle internationale.

Shanghai Stadium

C’est du moins l’avis de Wang Xiaoshu, représentant de Shanghai.

S’exprimant en marge d’une réunion consultative municipale, celui-ci a estimé que « si Shanghai fait une offre pour les Jeux Olympiques d’été de 2028, le processus de candidature et la transformation de Shanghai permettront d’améliorer la qualité des services, de la culture et de l’environnement dans la ville ».

L’accueil des Jeux Olympiques en 2028 aurait un impact fort sur Shanghai mais servirait aussi de répétition générale avant les célébrations du 80e anniversaire de la République Populaire de Chine.

Illustrations : Crédits – Wikipedia
– Le Shanghai Stadium, d’une capacité de 80 000 places, fut l’une des enceintes utilisées pour accueillir les matchs du tournoi olympique de football en 2008

9 pensées

  1. C’est intéressant cet article. Il y a peu je pensais justement à Shanghai pour de futurs JO. 2028 arrive sans doute un peu trop vite après Beijing, mais qui sait? L’Asie a la côte auprès du CIO. C’est le continent où le développement de l’olympisme est le plus prometteur.

    Francis, tu as raison, la liste d’attente est assez longue pour retourner aussi vite en Chine. Ce serait vraiment décourageant pour de nombreux pays.

    Toutefois, 2028 pourrait être une des années les plus convoitées depuis 2012 avec potentiellement l’Afrique, les E-U, le Canada, la Chine et d’autres…

  2. Comme mes prédécesseurs, je dirais qu’il est beaucoup trop tôt pour la Chine : 20 ans seulement après Pékin, ça semble improbable, surtout quand on connait les autres villes asiatiques intéressées !

    Sur le principe après, cela me semblait ÉVIDENT ! Après Pékin, la Chine allait forcement mettre en avant Shanghai (ou Hong Kong, mais là, ça peut être un peu plus difficile !), car c’est un peu l’autre capitale…

    Après, quand bien même la candidature est pertinente, le timing l’est beaucoup moins…

Laisser un commentaire